Lutte contre la Covid-19 : Ce que révèlent les principales étapes dans la préparation du Sénégal sur la vaccination.


Partie intégrante des 56 pays à revenus intermédiaires retenus parmi les 92 ciblés au départ, le Sénégal entend prendre à bras le corps la prévention contre la Covid-19. Pour y parvenir, les autorités étatiques, avec en première ligne, celles chargées de la santé des populations, ont initié une stratégie de riposte pour venir à bout de la maladie à coronavirus. Il s’agit d’un document, de plus d’une dizaine de pages, élaboré par un groupe technique restreint pour le compte du ministère de la Santé et de l’Action sociale (Msas). Document dans lequel il est révélé les principales étapes dans la préparation du Sénégal sur la vaccination contre la covid-19. Il s’agit d’une feuille de route qui met en exergue, entre autres, 10 composantes passées en revue avant vaccination contre la Covid-19.
 
Ces composantes portent sur la planification et la coordination ; les ressources et le financement ; la réglementation ; la surveillance de la Covid-19 ; les prestations de service ; la formation et la supervision des acteurs chargés de mener cette campagne ; le suivi-évaluation ; la chaîne du froid et la logistique ; la pharmacovigilance et enfin la génération de la demande.
 
Le mode d’introduction des vaccins de la Covid-19
 
Au stade actuel de la maladie et la tendance haussière des nombres de cas et de décès, ce sont quelque 20% de Sénégalais qui sont identifiés comme cibles prioritaires. Et concernant ces personnes cibles et le pourcentage de la population totale ciblées, on peut citer, en première ligne le personnel de santé (0,12%) ; la Prévalence Hypertension artérielle pour les sujets dont l’âge est compris entre 19 et 60 ans (10,7%) ; les personnes âgées de 60 ans et plus (5,6%) et les autres comorbidités (3,5%). Un choix stratégique qui cible de manière prioritaire, 1/5 de la population totale considérées comme des personnes à risque ou vulnérables. 
  
Pour une population totale estimée à 17 223 497 habitants, cette année, ce sont alors 3 444 699 personnes qui sont visées comme ‘’cibles prioritaires’’. Elles représentent 20%. S’il faut un besoin de 2 doses pour chaque cible, alors, 6,8 millions de doses de vaccins qui devront être commandées pour protéger ces personnes à risque ou vulnérables. Cependant, il est annoncé le financement par Gavi de 8 525 631 doses de vaccins au profit de ces cibles prioritaires. Le nombre de doses pour couvrir les 80% restants restent alors chiffré à 38 365 340 avec un minimum de 10 205 180 de seringues. La population restante (les 80%) est estimée à 13 778 798 habitants, selon les prévisions de cette stratégie de riposte élaborée pour la direction de la Prévention.
 
Quant au type de vaccin qui intéresse nos autorités locales, il doit allier sécurité vaccinale ; efficacité, normes de conservation ; nombre de doses requises ; conditionnement, renseigne le document parcouru par Dakaractu. Il y est relevé aussi, le mode d’introduction des vaccins de la Covid-19. Il s’agit du Programme élargi de vaccination de routine (Pev) ainsi que des Activités de vaccination supplémentaire (Avs).
 
Au chapitre des principales étapes dans la préparation du Sénégal sur la vaccination contre la Covid-19, sont intégrés, entre autres, l’identification des capacités de stockage au niveau national et régional. Sur ce point, il a été dressé la situation de la chaîne du froid du pays. Il ressort, au niveau central, le recensement de 08 Chambres froides positives (+2, +8°) de 40 m3, d’une chambre froide négative de 20 met de 8 congélateurs de 240 litres (-20°). 
 
10 205 180 de seringues pour vacciner les cibles prioritaires
 
Au niveau régional, l’on note la disponibilité d’une chambre froide positive de 15m3 dans chaque région. Contrairement à Dakar, Thiès et Diourbel qui sont dotées de chambre froide d’une capacité de 30 m3. L’on note également un congélateur de 240 litres dans chaque région sauf Dakar qui en a 02. Au niveau district, il est dénombré plusieurs réfrigérateurs de 240 litres et 150 litres en quantité suffisante en fonction des capacités requises. Au niveau des Points de prestation de service (Pps) ; plus de 97% des UV disposent de chaînes du froid homologuées pour la conservation des vaccins entre 2 et 8°.
 
Alors que les premières doses de vaccins sont attendues à la fin de ce premier trimestre, la direction de la prévention a manifesté un besoin additionnel en chaîne de froid. Pour les besoins au niveau central, le groupe technique restreint a jugé nécessaire, l’acquisition de 2 chambres froides d’une capacité de 25 mpouvant fournir la température de -20° et de 11 congélateurs aptes a donné une température de -80°.
 
Les principaux défis concernant les vaccins contre la Covid-19
 
Au niveau régional, les besoins sont chiffrés à 3 chambres froides et 11 congélateurs pouvant conserver des vaccins dans une température de -20° et de 17 congélateurs de -80°. Au niveau des districts sanitaires, il faudrait 79 congélateurs pouvant garder au frais des vaccins dans une température de -20° ainsi que 79 congélateurs capables de fournir -80° de température.
 
Le choix du vaccin, après homologation de l’Organisation mondiale de la Santé ou la procédure d’évaluation et d’homologation pour les situations d’urgence (ou procédure Eul) est aussi du nombre des principales étapes de la feuille de route du pays, a indiqué ledit document. Dans cette stratégie de riposte figurent, aussi, au chapitre des principaux défis, la disponibilité des vaccins ; l’adhésion de la population et des agents de santé à la vaccination ; la mobilisation des ressources domestiques ; la réussite de l’introduction et aussi la pharmacovigilance.
Lundi 25 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :