Lutte contre la Covid-19 : « Une nouvelle variante très inquiétante » détectée dans trois pays dont la Gambie (Oms)


La nouvelle vague de contamination de la maladie n’a pas encore révélé tous ses secrets. L’Organisation mondiale de la Santé (Oms), à l’occasion d’une conférence de presse virtuelle, a révélé la présence d’une nouvelle variante de la maladie en Gambie (Afrique de l’Ouest), en Zambie (Afrique de l’Est) et au Botswana (Afrique australe). L’annonce a été faite, ce jeudi 14 janvier 2021, par le Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l'Oms pour l'Afrique. Une variante qui augmente la gravité de la maladie, a-t-elle précisé, dans son exposé en anglais. Elle a cependant appelé au respect strict des mesures barrières pour freiner la contamination.
 
‘’Plus le virus se propage, plus la probabilité de récidive est élevée, cependant, certains de ces changements sont préoccupants. L'analyse préliminaire révèle que les nouvelles variantes circulant en Afrique du Sud sont plus transmissibles. Et cela semble être à l'origine de la flambée de nouvelles infections dans le pays et dans le génome de la sous-région. (…). Le séquençage a trouvé une nouvelle variante très inquiétante dans trois pays que sont Botswana, la Gambie et la Zambie. Et franchement, nous pensons qu'il pourrait être présent dans plusieurs autres pays et que des enquêtes plus approfondies sont en cours pour comprendre pleinement les implications épidémiologiques. Mais, pour le moment, rien n'indique que la nouvelle variante augmente la gravité de la maladie’’, rassure-t-elle.
 
Lors de cette rencontre virtuelle marquant la première de ladite institution mondiale pour l’année 2021, la Directrice régionale de l'Oms pour l'Afrique a évoqué la situation du continent noir. Laquelle est ‘’confrontée à de nouvelles menaces comme partout dans le monde avec un nombre moyen de nouveaux cas quotidiens de plus de 25 000 ces 40 derniers jours. L'Afrique est confrontée à la menace d’une deuxième vague qui est plus élevée. Nous savons que ces chiffres vont probablement augmenter à mesure que l'impact de la période des fêtes et des rencontres devient évident. Le continent noir a noté plus de 3 millions de cas. Plus de 22 000 décès ont été enregistrés malheureusement. Cela est un rappel brutal que le virus est implacable, mais qu'il présente toujours une menace manifeste. Et c'est loin d'être terminé’’.
 
‘’Rien n'indique que la nouvelle variante augmente la gravité de la maladie’’
 
Consciente que les hôpitaux et les agents de santé, dans de nombreux cas, sont déjà surchargés de travail, elle a invité les autorités étatiques à plus de vigilance. ‘’Il est important que les pays améliorent le séquençage de routine du coronavirus sur le continent africain afin de mieux surveiller l'émergence de la variance’’. Elle ajoute, concernant la propagation ultérieure de la nouvelle variance de la Covid-19, à travers les pays, que des correctifs nécessaires vont être faits. 
 
‘’Lorsque nous saurons comment le virus a changé et que nous comprendrons pleinement la signification épidémiologique et pathologique de ce changement, nous pourrons ajuster notre réponse en conséquence qui, avec nos collègues du Cdc Afrique, ont aidé les pays à intensifier le séquençage du génome grâce à un réseau de laboratoires spécialisés. Nous aidons également à expédier des échantillons en fournissant des fournitures de laboratoire ainsi que techniques, l’orientation et la mobilisation de fonds.  L’Oms travaillant également avec un groupe de scientifiques internationaux pour coordonner les efforts de recherche. Nous savons comment arrêter ces nouvelles et anciennes variantes du virus.  Nous devons persister avec les mesures barrières qui ont contribué à ralentir la propagation du virus’’, a-t-elle conclu.
Jeudi 14 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :