Lutte contre l’instabilité et le terrorisme : Macky Sall pour la revue de la doctrine des opérations de maintien de la paix.


Les restrictions budgétaires des années d’ajustement structurel ont eu un impact négatif sur l’équipement des forces de défense et de sécurité de la plupart des pays africains. Ainsi, pour faire face aux défis sécuritaires, pays et organisations internationales se sont donné les moyens pour mener des opérations de maintien de la paix dans les pays fortement touchés ou menacés par les terroristes. 

Ainsi, à l’occasion du 7ème Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique, le président de la République Macky Sall a sollicité auprès des chefs d’État africains tels que Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud), Mohamed Bazoum (Niger), à la délégation française, de l’Union Africaine et au président de la commission de l’Union Africaine d'interroger sur la doctrine de ces mêmes opérations de paix en Afrique dont 06 déployées par les Nations Unis et 01 par l’Union Africaine en Somalie qui compte à elle seule plus de 21 000 soldats. D’après lui, les opérations de maintien totalisent sur le continent plus de 75 000 soldats.

Ces opérations qui ont joué leur partition de maintien de la paix dans les pays comme le Mali, la Somalie, en République démocratique du Congo entre autres pays, connaissent notamment des difficultés d’interprétation et d’orientation. Ces déficits tournent généralement autour de « la problématique des mandats et des règles d’engagement des opérations y compris dans le cadre de l’architecture africaine de paix et de sécurité et sa force d’attente », a considéré le chef de gouvernement du Sénégal, néanmoins estime-t-il, « nous devons par conséquent reposer la question doctrinale des opérations de paix au plan sous régional à l'union africaine et au Conseil de sécurité ».
Lundi 6 Décembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :