Lutte contre l’insécurité routière : les 22 mesures engagées par le gouvernement.


La sécurité routière était et restera une des priorités d’action du Gouvernement, et les services de l’État sont particulièrement mobilisés pour surveiller les routes, contrôler et si nécessaire, réprimer les infractions commises.
A en croire le Premier ministre Amadou Ba qui présidait le conseil interministériel sur la sécurité routière, dans la soirée du 9 janvier à Diamniadio, cette mobilisation collective doit être sans faille pour lutter contre l’insécurité routière.
 
Selon le Chef du gouvernement, les mesures que l’État va appliquer se veulent une rupture que l’on pourrait qualifier de structurée, car toutes les parties prenantes ont été associées à la réflexion. Il a dans cette perspective engagé vingt-deux (22) mesures.
 
1- le Ministère des Forces armées en relation avec le Ministère de l’Intérieur et le Ministère en charge des Transports, va soumettre au Gouvernement dans un délai de 15 jours, un projet de décret, portant mise en place d’une structure autonome multisectorielle, dirigée par un officier supérieur, sous l’autorité du Ministre des Transports et chargée de l’application rigoureuse des dispositions du code de la route ;
 
2- le Ministère de l’Intérieur et le Ministère des Transports vont prendre dans les 72 heures, un arrêté interministériel portant interdiction de circuler pour les véhicules de transport public de voyageurs sur les routes interurbaines entre 23 heures et 5 heures et rappelant les horaires de circulation des véhicules de transport de marchandises dans Dakar ;
 
3- le Ministère en charge des Transports terrestres va prendre dans les 72 heures, un arrêté portant limitation de la durée d’exploitation à 10 ans pour les véhicules de transport de personnes à 15 ans pour les véhicules de transport de marchandises ;
 
4- le Ministère en charge des Finances, le Ministère en charge de l’Economie, le Ministère en charge de Transports et le Ministère en charge du Commerce vont soumettre au Gouvernement, dans 15 jours, un plan d’accélération de la mise en œuvre du programme de modernisation et de renouvellement du parc. Ce programme sera une priorité du Gouvernement inscrite dans le PAP-3 du PSE et dont le financement sera totalement mobilisé. D’ores et déjà, une partie de la subvention initialement destinée au secteur du transport sera affectée au renouvellement du parc des véhicules de transport ;
 
5- le Ministère en charge des Finances, le Ministère en charge des Transports et le Ministère en charge du Commerce devront soumettre au Gouvernement, dans 15 jours, un projet de texte interdisant l’importation des pneus usagés (pneus d’occasion) ;
 
6- le Ministère en charge des Transports terrestres devra prendre une mesure rendant obligatoire le passage gratuit du contrôle technique à Dakar pour tous les véhicules de transport de personnes et de marchandises et suspendre  pour une période de 3 mois les visites techniques des véhicules particuliers ;
 
7- le Ministère en charge des Finances et le Ministre en charge des Transports terrestres devront ouvrir, dans les meilleurs délais, des centres de contrôle technique dans les régions ;
 
8- le Ministère en charge des Transports terrestres, devra prendre les dispositions nécessaires pour rendre obligatoire le plombage des compteurs de vitesse des véhicules de transport de personnes et de marchandises à 90 km/heure ;
 
9- le Ministère en charge des Transports terrestres, devra prendre un arrêté, dans les 72 heures, interdisant toute transformation de véhicules destinés au transport de marchandises en véhicules de transport de passagers ;
 
10- le Ministère en charge des Transports terrestres, devra prendre, dans les 72 heures, un arrêté portant interdiction de toute transformation des véhicules visant à augmenter les places assises pour les passagers ou à créer des porte-bagages supplémentaires ;
 
11- le Ministère en charge des Transports terrestres devra prendre, dans les 72 heures, un arrêté interdisant la pose et l’usage des porte-bagages, et prescrire le démantèlement de ceux déjà fixés sur les véhicules de transport de personnes ;
 
12- le Ministère en charge des Transports terrestres en relation avec le Ministère en charge du Commerce, devra prendre un acte, dans les 72 heures, portant révision des conditions d’octroi de l’agrément de transport de même que des spécifications techniques des véhicules destinés au transport des personnes et des marchandises ;
 
13- le Ministère en charge des Transports terrestres, devra soumettre au Gouvernement, dans les 72 heures, un acte portant révision de l’âge minimum pour obtenir le permis et conduire les véhicules de transport urbain et interurbain de personnes à 25 ans et à 23 ans pour les véhicules de transport interurbain de marchandises ;
 
14- le Ministère en charge des Transports terrestres, le Ministère de la Santé, devront proposer dans les meilleurs délais, les modalités d’une plus grande implication des services de la santé dans l’appréciation des aptitudes physiques à conduire pour la délivrance et le renouvellement des permis de conduire ;
 
15- le Ministère des Forces armées, le Ministère de l’Intérieur et le Ministère des Finances devront soumettre, dans les plus brefs délais, au Gouvernement un projet de dématérialisation du paiement des amendes et pénalités liées aux infractions routières ;
 
16- le Ministère en charge des Transports terrestres devra soumettre au Gouvernement un acte réglementaire rendant obligatoire le port du casque pour tout conducteur et passager des véhicules à 2 roues ;
 
17- le Ministère en charge des Transports terrestres et le Ministère en charge du Travail devront renforcer le contrôle du respect des dispositions du Code du travail (contrat en bonne et due forme et paiement des cotisations sociales) par les transporteurs ;
 
18- le Ministère des Finances et du Budget, le Ministère en charge des Transports devront prendre les mesures nécessaires pour renforcer les capacités de l’Agence de la sécurité routière en vue d’accélérer son déploiement, notamment la création d’une école de formation et de perfectionnement aux métiers de conducteurs des véhicules de transport public ;
 
19- le Ministère des Finances et du Budget, le Ministère en charge de l’Economie, le Ministère en charge des Transports devront soumettre au gouvernement, dans un délai de 15 jours, un plan de renforcement des sociétés nationales de transport public, pour augmenter, notamment, leurs capacités ;
 
20- le Ministère des Finances, le Ministère en charge des Transports, le Ministère en charge de l’Urbanisme, devront mettre en place une fourrière dans le ressort de chaque département et d’aménager des aires de repos à l’entrée des grandes agglomérations ;
 
21- le Ministère de l’Intérieur, le Ministère des Finances, le Ministère des Transports, le Ministère de la Santé, devront renforcer le dispositif de secours et d’assistance médicale pour la prise en charge des victimes d’accidents de la route ;
 
22- le Conseil supérieur de la Sécurité et de l’Éducation routières sera opérationnalisé et assurera le suivi des recommandations.
Ce sont ces directives qui ressortent de la rencontre tenue avec le gouvernement en collaboration avec les acteurs du transport routier.
Mardi 10 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :