Lucarne du 6 février : Des paroles et des candidats


Ousmane Sonko  ou plutôt « Président Sonko ! En attendant de l’être, il a donné du travail à des gros bras qui se tiennent entre lui et les populations, par crainte des attaques à la  pierre ? Tiens, un nouveau couvre-chef, « Président Sonko » est revenu à la version locale du chapeau bien mieux connotée. Sinon, thèmes éculés et attaques téléphonées, ce n’était pas la grande foule et le discours est au creux de la vague. « Président Sonko »  et rien d’autre.

Madické Niang, trop policé l’avocat saint-louisien et incapable de respirer en dehors de sa zone de confort confrérique. Les « blancs » de son temps de parole sont meublées par des bruitages divers, de la musique, des chants à sa gloiredes danses, des cris, des images sans son. A Kanel, c’est le désert, le champ de la caméra est très serré sur son véhicule, ce qui n’empêche pas de voir les nuées d’enfants qui n’ont sans doute pas de carte d’électeur.  Un staccato de promesses à tout va.

Macky Sall, président sortant doté d’une coalition de partis bien installés semble avoirde vrais militants, certains très attachés à lui, il fait toujours le plein dans un ordre de grandeur conséquent, son décor mobile voyage partout avec lui, les moyens ne sont pas du même ordre non plus. Dans le nord, une de ses zones de confortAissata Tall Sall, une nouvelle recrue est en vedette dans la commune de  Podor où elle règne. Macky aussi a un « mbeur » parmi ses soutiens, Modou Lô, aperçu en train de lui serrer la main.

Issa Sall, avec la foi du nouveau candidatpromet beaucoup lui aussi. Une université, une structure de santé dans chacun des 45 départements…Ce n’est pas non plus la foule des grands jours mais son Hummer, ses vuvuzela attirent  beaucoup d’enfants, et de temps en temps des femmes mettent en pas le folklore national, c’est ainsi qu’elles sont confinées.

Manel Codou Ngoye

Mercredi 6 Février 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :