Louga : Pour trafic de chanvre indien, 3 individus condamnés à 10 ans de travaux forcés


La deuxième session de la chambre criminelle du TGI  de Louga ouverte le lundi 29 avril, a condamné à 10 ans de travaux forcés Sohibou Guèye, Sadibou Ba et Chérif Sow et à payer une amende de 200.000frs. 
Les trois individus  sont reconnus coupables de trafic de chanvre indien. Le verdict a été rendu par le président de la chambre criminelle.

Les faits remonteraient au mois d'octobre 2018. Ce jour là, les éléments de la brigade de gendarmerie de Darou Mouhty avaient arrêté un véhicule de marque Peugeot 505 immatriculé LG 6571B conduit par Sohibou Guèye. La forte odeur de chanvre indien a attiré l’attention des gendarmes, et il s'en est suivi une fouille. L’ouverture de la malle arrière du véhicule va permettre aux pandores  de découvrir 8,4 kg de chanvre indien. Sans perdre de temps, le chauffeur dudit véhicule a cité le nom de Chérif Sow comme étant le destinataire de la drogue et Sadibou Ba comme le fournisseur de ce dernier.

Dans un esprit de collaboration et en accord avec les enquêteurs, Sohibou Guèye a demandé à Chérif Sow de venir récupérer le colis dans un lieu précis se trouvant à coté de la route départementale. 
Ce dernier, une fois sur place, a tenté de prendre la clé des champs sans succès car  il sera rattrapé par les hommes en bleu.

Soumis à une fouille corporelle, une somme de 135.000 frs Cfa a été retrouvée par devers lui. Toujours en accord avec les gendarmes, Sonhibou Guèye a donné rendez-vous à Sadibou Ba à Pire dans un bâtiment en construction pour le versement des sommes reçues de son client Chérif Sow, après la livraison de la marchandise.

Arrivé sur le lieu indiqué, Sadibou Ba sera interpellé et une fouille menée par les gendarmes a permis de récupérer une somme de 275.000 frs. 
Devant la barre, les mis en cause ont tous nié les faits qui leur sont reprochés. 
Finalement, le président de la cour, Madické Diop a confirmé la peine requise par le ministère public du parquet en les condamnant à 10 ans de travaux forcés et une amende de 200.000 F CFA...

  
    
Mercredi 1 Mai 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :