Loi modifiant le code électoral et les points de désaccord du dialogue politique : Les précisions du ministre de l'intérieur Felix Antoine Diome…


Face au parlement sénégalais pour les besoins de l'examen et de l’adoption du projet de loi portant modification du code électoral, le ministre de l'intérieur a apporté des précisions sur les interpellations des députés. 

Interpellé plusieurs fois par les députés de l'opposition sur une modification du code électoral qui pourrait priver certains acteurs politiques de leurs droits civils et politiques, Félix Antoine Diome s'est voulu ferme et catégorique : il n'y a pas de modification par rapport au contenu des articles L.30 et L.32 du code électoral. 

"Cette nouvelle loi apporte des dispositions majeures dans le processus électoral sénégalais. Des modifications qui seront notées, c'est la restauration de la liste proportionnelle, la clarification du système de radiation ainsi que l'amélioration du processus de participation aux élections des personnes vivant avec un handicap et des sénégalais vivant à l'étranger. L'autre modification majeure, c'est l'élection au suffrage universel direct des maires et des conseillers départementaux. À cet effet, je voudrais rassurer les parlementaires sur le fait que les points  de désaccord n'ont pas été impliqués dans ce projet de loi. Il n'y a pas de modification de la loi. Ce sont les mêmes dispositions qui existent depuis 1992", aura précisé le ministre de l'intérieur. 

Félix Antoine Diome qui dit comprendre les préoccupations de certains députés, précise que ce débat ne saurait jamais se limiter à une seule personne. "J'ai compris les préoccupations de certains députés, mais nous ne saurons jamais limiter ce débat à une seule personne", souligne le ministre de l'intérieur Félix Antoine Diome face aux députés...
Mardi 13 Juillet 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :