Liverpool : Klopp brise la malédiction pour se retrouver au sommet de l'Europe !

Considéré comme l'un des meilleurs entraîneurs du monde ces dernières années, Jürgen Klopp ne parvenait pas à gagner sur la scène européenne. Mais samedi, l'entraîneur de Liverpool a brisé cette malédiction en remportant la Ligue des Champions avec Liverpool.


« Let's Talk About Six ! » En reprenant, à sa manière le tube du groupe de hip-hop américain Salt-N-Pepa « Let's Talk About Sex », l'entraîneur de Liverpool Jürgen Klopp a fait le show, en chanson, pour fêter la 6e Ligue des Champions remportée dans son histoire par le club anglais face à Tottenham (2-0). Mais de son côté, le technicien allemand a enfin remporté un titre sur la scène européenne ! Pourtant considéré comme l'un des meilleurs entraîneurs du monde ces dernières années, l'homme de 51 ans était touché par une malédiction lors des finales...

Klopp a enfin gagné en Europe !

C'est simple, avant cette victoire contre les Spurs, Klopp restait sur trois défaites en trois finales européennes. Battu par le Bayern Munich avec le Borussia Dortmund (1-2) en 2013 en C1, le coach des Reds avait été ensuite surclassé par le FC Séville (1-3) en 2016 en C3 avant la grosse désillusion de l'an dernier face au Real Madrid (1-3) en C1. Mais cette fois-ci, Klopp a bien pris sa revanche.
« C'est un soulagement, une joie énorme pour ma famille et mes proches. On a presque toujours eu la médaille d'argent et cette fois, enfin, c'est différent. C'est génial pour tout le monde, c'est si gros, si fabuleux à vivre qu'on en a pleuré sur le terrain, juste après le match. Cela signifie tellement pour nous », a savouré le tacticien de Liverpool en conférence de presse.

Une finale maîtrisée

Si les événements ont été favorables pour les Reds sur cette finale avec ce penalty et ce but rapidement inscrit, Klopp a aussi remporté la bataille tactique sur cette partie. Face à un Mauricio Pochettino inexpérimenté à ce stade de la compétition, l'Allemand a réussi à endiguer les velléités offensives des Spurs avec un bloc défensif d'une solidité remarquable et a réalisé les bons choix durant la partie. Buteur, Divock Origi a été bien évidemment essentiel lors de son entrée en jeu. Mais il faut aussi souligner l'impact d'un James Milner, qui a remplacé Georginio Wijnaldum à la 61e minute, sur la fin du match.
« D'habitude, je m'assieds ici et j'explique pourquoi on a perdu ce match, mais cette fois... Non. Là, je ne veux rien expliquer, je veux juste profiter du fait que l'on ait gagné cette finale. Le reste n'est pas important », a commenté Klopp. Et pourtant, sans le moindre doute, l'Allemand a eu un rôle énorme pour expliquer le sacre final de Liverpool.
Dimanche 2 Juin 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :