Litige foncier entre Oussouye-Mlomp / Édouard Lambal parle et donne sa version des faits sur les coups de feu de ce dimanche à Djihouwa.

Un homme habitant le village de Djicomole dans la commune de Mlomp, armé de son fusil, a tiré deux coups ce dimanche matin. Un coup esquivé par l’étudiant Cyril Diatta qui a failli être atteint et un autre qui a malheureusement atteint un jeune appelé Ass Badiane à la cuisse droite. Le tireur, une fois son forfait accompli, a pris la poudre d’escampette. Informé, le maire d’Oussouye, Edouard Lambal joint par téléphone par Dakaractu, nous donne sa version des faits. À préciser que la forêt et les rizières de Djihouwa font l’objet d’un délicat litige foncier entre les deux communautés.


Subitement un homme armé surgit avec un fusil et tire deux coups de feu

 

Ce sont des jeunes qui sont allés à Djihouwa pour le défrichage des champs en préparatif de la culture de l’arachide. Lorsque j’ai appelé, les jeunes m’ont informé qu’ils étaient sur place pour aider le père du jeune qui a reçu la balle à la cuisse, Ass Badiane, à défricher son champ. Un verger qu’il a hérité de ses aïeux. Subitement un homme armé a surgi avec un fusil pour tirer en premier sur le jeune Ciryl Badiane. Mais il raté la cible. 

 

C’est au second coup de feu qu’il a atteint Ass Badiane à la cuisse gauche. Après, il a fui. Mais il est reconnu par certains jeunes. Ils n’ont pas réagi parce qu’il était à distance. C’est après que tous les jeunes d’Oussouye qui étaient aux alentours se sont rapprochés. Certains jeunes ont emmené Ass Badiane à l’hôpital. Je l’ai trouvé à l’hôpital où il a eu à faire une radio. C’est après que le médecin-chef a décidé de le transférer à l’hôpital régional de Ziguinchor. 

 

Jamais Oussouye ne s’est concertée pour attaquer un habitant de Djicomole à main armée

 

Il faut préciser que c’est le préfet qui m’a informé de la situation. Et moi en tant qu’autorité, j’ai fait de la triangulation pour avoir la version des jeunes qui étaient sur place. Avec cette situation du covid-19, les étudiants sont rentrés à Oussouye pour aider leurs parents dans l’exploitation des fermes et vergers de leurs pères dans cette  zone que les populations d’Oussouye exploitent depuis la nuit des temps...

 

Jamais un Oussouyois ne s’est rendu à Djihouwa avec un fusil. Jamais Oussouye ne s’est concertée  pour attaquer un habitant de Djicomole à main armée. Force restera à la loi. Les habitants d’Oussouye évitent le plus possible l’utilisation d’armes à Djihouwa.

 

Leurs jeunes qui étaient en Guinée ont vu l’importance des vergers Guinéens et ont voulu les répliquer à Djihouwa

 

Malgré l’accalmie, les populations hésitaient toujours à y aller. D’ailleurs c’est actuellement qu’ils ont commencé à exploiter la zone. Leurs jeunes qui étaient en Guinée, ont profité de l’accalmie pour rentrer chez eux. Ils y ont vu l’importance des vergers et ont décidé eux aussi d’exploiter cette partie en plantation d’anacarde. C’est en ce moment qu’ils ont eu le réflexe d’occuper ces terres pour la culture de l’anacarde, ce qui a suscité le courroux des jeunes de Djicomole...

 

Lundi 11 Mai 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :