Litige foncier dans la commune de Kafountine / Guy Marius Sagna enflamme cette cité touristique, déterre les niches foncières et arme les populations.

Le fait que les partisans du maire viennent sur cette tribune pour demander la parole est un aveu d’échec. C’est au maire et son conseiller de créer d’abord les conditions de débat nous permettant de prendre la parole. Et non dans une manifestation de la population, des partisans du maire viennent demander la parole dans une rencontre de la population. Si l’équipe de la municipalité à sa tête le maire avait l’esprit démocratique, nous ne viendrons pas ici pour parler des conflits fonciers.


« L’organisation d’un jury d’honneur citoyen qui permettre la tenue d’un débat démocratique »

 

Pendant 7 ans vous refusez de donner à la population l’opportunité de savoir ce qui se passe, de contrôler la gestion de votre maire qui qui préfère tout accaparer à sa guise. Vous avez refusé de donner la parole à la population. Vous avez censuré les populations de Kafountine que vous avez interdit de débattre avec vous. Je propose l’organisation d’un débat démocratique. L’organisation d’un jury d’honneur citoyen qui permet la tenue d’un débat démocratique. Si le maire le fait, je reviendrai ici. Avec cette mobilisation et détermination de la population, les oppresseurs commencent à trembler. C’est pourquoi ils sont venus ici nous retrouver pour demander la parole. Je vous invite à continuer la lutte et la pression sur le maire.

 

« C’est l’acte 3 des malversations qui existe à Kafountine, de la corruption, du vol, des détournements, une gestion ni sobre ni vertueuse »

 

Je vous invite à ne pas verser dans le débat des origines ethniques. Nous sommes tous des sénégalais. Conservons notre cohésion sociale et refusons de suivre ceux qui s’adonnent à ces pratiques. Par contre, notre seul ennemi, c’est les spoliateurs fonciers de Kafountine. Il est temps que Kafountine cesse d’être une vache laitière, les ressources sont dilapidées par les voleurs et détourneurs. C’est l’acte 3 des malversations qui existe à Kafountine, de la corruption, du vol, des détournements, une gestion ni sobre ni vertueuse.

 

« Il ne faut même pas hésiter à faire une campagne de boycott, en refusant de payer les taxes municipales »

 

Je vous invite à saisir l’Ofnac qui jugera. Si la mairie refuse de s'expliquer sur ce litige foncier et le bradage des ressources du quai, ce qui est valable pour toutes les mairies qui ne gèrent pas les intérêts de la population, il ne faudra même pas hésiter à faire une campagne de boycott, en refusant de payer les taxes municipales. Quand un maire va jusqu’à créer de fausses taxes municipales, là c’est grave. Et si ces malversations continuent, il faut scander le slogan et le mettre en œuvre « Victor Fansou Diatta dégage », ce qui est valable pour toutes les communes.   

 

« L’organisation nationale du dialogue prouve que le dialogue n’existe pas dans les communes »

 

Par contre, le débat c’est deux points : la résistance et l’alternative. Il faut qu’on ait un type de commune au Sénégal. Que les populations contrôlent la gestion des maires. Il faut qu’on ait un autre type de décentralisation, il faut qu'il y ait une pétition populaire. Donc il faut changer le système de vote et de gestion des maires sans quoi durant son magistère, personne ne pourra rien faire contre le maire. J’invite la classe politique à poser les vrais débats au lieu de se donner en spectacle. L’organisation nationale du dialogue prouve que le dialogue n’existe pas dans les communes. Alors que tu as l’Assemblée nationale, le HCCT, le HCDS, la CNDT, le CESE, plus de 500 communes, 45 conseils départementaux, cela veut dire que ces institutions ne sont pas des institutions de dialogue mais pour entretenir une clientèle politique.

 

« Les conseils de quartier doivent revivre pour que la mairie vienne rendre compte régulièrement »

 

Il faut auditer la mairie même s’il n’y a pas de problèmes. C’est naturel cet audit pour que vous sachiez comment la mairie est gérée par l’équipe municipale. Les conseils de quartier doivent revivre pour que la mairie vienne rendre compte régulièrement; que les quartiers identifient leur priorité et suivent les travaux de la mairie en suivant les priorités des quartiers. Nous voulons que le problème du quai de pêche de Kafountine soit résolu, nous voulons que l’État résolve l’érosion côtière, que le scandale de l’usine d’Abéné qui doit être distante de 10 km avec les maisons soit résolu... 

Lundi 12 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :