Linguères socialistes...


Linguères socialistes...
L’histoire ne se répète jamais. Elle s’écrit à chaque époque avec l’âme du présent et quelques traits du passé. Elle ne peut intégralement garder la même saveur. Ainsi en est-il de la trajectoire des organisations humaines. Le Sénégal a connu, dès l’aube des seigneurs, ses « femmes de Nder » (résistantes à l’esclavage). Il avait frémid’admiration face à la témérité des héroïnes que furent Aline Sitoé Diatta, Djeumbeut Mbodj et sa sœurNdatté Yallaaffrontant et défiant sans cessel’oppression française de l’époque.Également, le Parti Socialiste a bénéficié, tout au long de sa marche faite d’importantes mutations, des compétences et de l’engagement sans faille de braves et brillantes dames. Elles rassuraientet assuraient avec poigne et finesse, de la base du Parti au gouvernement d’État en passant par les mairies, l’Assemblée nationale, le Sénat et le Conseil Économique et Social.Ces dernières:Fatoumata KA, Adja Rose Basse,Maimouna Kane Toure, Soukeyna Konaré, Caroline Faye Diop, Aïssata Tall Sall, Man­toulaye Guène, Adja Arame Diène,Aminata Mben­gue Ndiaye et Léna Fall Diagne, entre autres, ont pour l’éternité laissé de belles empreintes sur les pages de l’histoire du Sénégalet particulièrement du Parti Socialiste.
Formées pour diriger le peuple, militairement comme politiquement, les linguères étaient aptes à prendre soin du royaume. Tel est irréversiblement le cas, aujourd’hui, au Parti Socialiste. Le leadership féminin y est une réalité palpable. Les femmes s’y sont imposées depuis l’époque de Lamine Guèye et compagnons. Ce n’est donc pas maintenant que cela va changer et surtout pas pour le complexe de mâles qui se pensent dominants en tout. Nous sommes au XXIème siècle. Le management des équipes n’est plus une affaire de genre mais plutôt de doigté, de courage et de vision. Et elles en ont fièrement à revendre, nos dames et jeunes filles.
Sans faire fi, dans les quatorze (14) régions, des divers parcours et intéressants profils de présidentes de sections et de coordinations, d’unions communales,départementales et régionales, un échantillon de quelquesfigures féminines de Dakar,Tivaoune, Louga et France, librement sélectionnées,dégage de façon prétentieuse un aperçu dupoids,de l’influence et de la représentativité denos camaradesfemmesau cœur du Parti Socialiste :
  1. Aminata Mbengue Ndiaye : Ministre des Pêches et de l’Économie maritime, Première Secrétaire Générale Adjointe du Parti Socialiste, Présidente du Mouvement National des Femmes Socialistes et ancienne mairesse de Louga.
  2. Aida Sow Diawara : Députée-Maire de Golf-Sud, Vice-Présidente du Mouvement National des Femmes socialistes, Présidente de l’Union Régionale des Femmes Socialistes de Dakar, Secrétaire générale de l'Union départementale des coordinations de Guédiawaye.
  3. Aïssatou Diagne : Coordonnatrice de Vision Socialiste (structure des cadres socialistes), Présidente de la 2ème section de la 1èreCoordination de Dakar-Plateau, Secrétaire Politique du bureau des femmes et Secrétaire Administrative bureau de ladite coordination, Rapportricede la Commission des Relations Extérieuresde la Mairie de Dakar-Plateau.
  4. Yéya Diallo : Honorable députée, Présidente du Mouvement National des Jeunesses Féminines du Parti Socialiste, Présidente Nationale des Jeunesses Féminines de Benno Bokk Yaakar, Présidente départementale des Jeunesses Féminines de Benno Bokk Yaakar et du Parti Socialiste à Tivaoune, Membre du Secrétariat Exécutif National et du Bureau Politique du PS.
  5. Selbé Niady Diouf : Secrétaire générale du Mouvement des Jeunes Socialistes du Sénégal en Europe (Mjese), Membre du Secrétariat Administratif et Financier de la Coordination Socialiste de France.
  6. Khady Ba : Honorable députée, Présidente de l’Union départementale des femmes socialistes de Pikine, ancienne Mairesse de Diamaguène-Sicap-Mbao et Membre du Secrétariat Exécutif National et du Bureau Politique du PS.
  7. Aïssatou Samba Ndiaye dite Astan Ndiaye : Élue du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (Hcct), Première adjointe au Maire et Présidente de la Coordination PS de Grand-Dakar, Membre du Secrétariat ExécutifNational et du Bureau Politique du PS.
  8. Juliette Paule Zingan : Honorable députée, Présidente de la Coordination PS de Mermoz-Sacré-Cœur, Membre du Secrétariat Exécutif National et du Bureau Politique du PS, Vice-Présidente des femmes de Benno Bokk Yaakar de Mermoz-Sacré-Cœur.
  9. Aïssatou Cissokho : Honorable députée, Présidente de la 22èmeCoordination B de Pikine, Membre du Secrétariat Exécutif National et du Bureau Politique du PS, Chargée de l’organisation des femmesde Benno Bokk Yaakar à Pikine.
  10. Khourédia Fall Sall : Vice- Présidente du Mouvement National des Jeunesses Féminines du Parti Socialiste, Présidente de l’Union Régionale des Jeunesses Féminines de Dakar, Présidente départementale des Jeunesses Féminines de Pikine, Conseillère municipale chargée de la Commission Coopération Décentralisée à la Mairie de Guinaw-rails Sud.
  11. Bintou Ba : Présidente de l’Union départementale des Jeunesses Féminines de Dakar, Vice-Présidente des Jeunesses féminines de la Coordination de Ouakam, Responsable générale des jeunes filles du Dahira « Konou Cheikh Oumar Foutiyou Tall » de Ouakam.
Cette short-list ouvre une fenêtre sur la forte et efficace présence des femmes dans le Parti. Elles sont, comme le dit Dié Maty Fall de sa camarade Aminata Mbengue Ndiaye,des « Mères Tchétchènes » (parce que comme les rebelles Tchétchènes, elles sont toujours au front) et le Parti le leur rend très bien. C’est ce qui, au fond, rend séduisant et démocratique notre association politique. Une entité où liberté et alternance y dansent au rythme de la sagesse, du respect des genres et des âges. Un parti où chacun pèse autant que l’autre. Elle-même, Dié Maty Fall, est une tête pleine puisqueRédactrice-en-chef, chef de service Politique et International adjointe du quotidien national Le Soleil, journaliste et historienne, lauréate du Concours général de 1983 et Chevalier dans l’Ordre du Mérite. « Ngathié ngalama » donc à nos vaillantes camarades.
C’est le lieuégalement, par ces quelques lignes, de rappeler àtous ceux-là quiréfutent l’autorité de la Première Secrétaire générale adjointe du PS, qu’Aminata Mbengue Ndiayea fait ses preuves et de fort belle manière. Je ne saurai d'ailleurs mieux la camper, de long en large, que le camarade et doyen Ibra Fall à travers son récent et  excellent article « À moi maîtres deux mots ». Ledit papier est facilement accessible sur quelques sites sénégalais d’informations en ligne.
Savoir raison gardée est une bonne chose pour tout militant et responsable, surtout quand vous savez qu’au Parti Socialiste, l’intérêt supérieur primera toujours sur les visées personnelles et solitaires. Aminata Mbengue Ndiaye,comme l’ont par clairementsoutenu les camarades Serigne Mbaye Thiam, Abdou Khadre Cissokho et Abdoulaye Vilane, est bel et bien à sa place, dans ses attributs et avec toute la légitimité requise. Il doit en rester ainsijusqu’à l’élection d’un nouveau Secrétaire Général. C’est la seule voie de ne point porter entorse à nos propres textes et de nous montrer, aujourd’hui plus qu’hier, en militants respectueux de nos différentes instances de décisions et soucieuxdela stabilité du Parti. Le reste n’est que désolantesjérémiades et tristes acrobaties.
À toutes ces fidèles et braves linguères du Parti Socialiste, nous renouvelons nos sincères encouragements et notre entière collaboration.Seul le Parti nous importe.S’interroger sur le sexe des anges n’est que pure aberration et il se trouve que nous sommes sereins et sains d’esprit. La marche et la vie du Parti continuent, avec organisation et méthode, vers son objectif fondateur.
Alain SAMBOU
Secrétaire général des Jeunesses Socialistes de Ouakam,
Secrétaire Administratif des Jeunesses Socialistes du Département de Dakar,
Mercredi 4 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :