Licenciements abusifs : Des boulangers se mettent à dos ‘’Y en a marre’’


 
Le licenciement de quelques employés de boulangers par leurs patrons, a fait réagir le groupe Y en a marre. Le coordinateur dudit mouvement, Aliou Sané a manifesté sa solidarité à l’endroit de trois des leaders qui animent l’association ‘’And defar euleugou Boulanger’’ ont été licenciés. Il s’agit de Ibrahima Djité (président), Mamadou Lamine Tall, (vice-président) et de Mohamed Thiam (chargé des relations extérieures).
 
Il déplore le sort réservé à ce trio qui a eu pour seul tort d’avoir brisé le silence sur leurs conditions désastreuses de travail. Des conditions qui se résument, entre autres, à ‘’l’oppression, la précarité et la surexploitation qu’ils subissent dans leurs lieux de travail respectifs’’. Un point de presse tenu au siège du mouvement Y en a marre, sis aux Parcelles Assainies, avait permis de briser l’omerta érigée en règle dans ce secteur important de notre économie, a appris Dakaractu.
 
Le mouvement Y en a marre, à travers son coordinateur Aliou Sané a haussé le ton pour faire entendre raison aux patrons boulangers, auteurs de ces licenciements. ‘’Leurs doléances étaient principalement, le respect du barème de rémunération fixé par l’État du Sénégal, l’amélioration des conditions de travail, la réduction des heures excessives de travail, etc. Suite à cette sortie médiatique, les patrons de boulangerie ont choisi de maintenir leur ligne de conduite oppressive. Y en a marre dénonce le comportement irresponsable et abusif des patrons de boulangerie qui vise à priver du droit syndical leurs employés, ce même droit qu’ils ont exercé il y’a quelques jours en observant 72 heures de grève qui ont abouti à des négociations avec le ministre du commerce intérieur. Nous exigeons des patrons de boulangerie la réhabilitation sans délai des travailleurs licenciés abusivement dont la revendication de traitement décent et humain est leur seul tort.
Nous saisirons l’inspection du travail ainsi que toute autre autorité compétente sur cette affaire qui ne saurait être acceptée car violant le droit fondamental de ces braves travailleurs’’, peste ledit mouvement. 
Vendredi 26 Avril 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :