Licences de pêche : Des parlementaires en médiateurs pour des solutions durables (Reportage).


La problématique liée à l’octroi des licences illégales de pêche a motivé le déplacement d’une délégation parlementaire pour rencontrer ce 9 juillet, les acteurs du groupement des armateurs et industriels de la pêche au Sénégal (le Gaipes). Cette visite effectuée dans les locaux de la société de pêche et d’armement sénégalais (la Sopasen), une des entreprises membres du groupement a permis à Mamdou Diop Decroix et ses collègues de relever différentes contraintes qui affectent les industriels.

Le Gaipes qui salue la diligence de la délégation parlementaire confie s’inscrire dans une logique tendant à un meilleur encadrement de la ressource halieutique.

L’occasion a notamment été saisie pour soulever un certain nombre de manquements dans l’octroi des licences de pêche industrielle. Pour le Gaipes, une des difficultés majeures qui contraignent à la préservation de l’exploitation des ressources est l’absence de statistiques sur les bateaux exploitants.

Le Gaipes qui regroupe quelques 25 entreprises avec plus de 6000 emplois directs contribue au profit de l’État du Sénégal à hauteur de plus de 7 milliards Fcfa par an. Le groupement milite aujourd’hui pour des représentations au sein de la commission consultative d’attribution des licences de pêche pour plus transparence dans l’octroi des autorisations d’exploitation.

Les concertations entre députés et acteurs de la pêche ont duré plus de 3 tours d’horloge. La délégation parlementaire dirigée par l’honorable député Mamadou Diop Decroix a profité de son déplacement pour visiter les locaux de la Sopasen logée au mole 10 du port autonome de Dakar. En passant par le laboratoire d’analyse des produits halieutiques et l’entrepôt de stockage, les députés ont magnifié la qualité du travail qui se fait dans ladite entreprise.
Jeudi 9 Juillet 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :