Liberté d'expression et Internet : Entre sensibilisation, dérapage et répression


Étant dans un contexte particulier où sont confrontés différentes cultures, différents comportements surtout, dans l'extériorisation des pensées citoyennes, l'internet constitue un canal qui montre souvent certaines dérives qui s'adressent souvent à des cibles. Ces dernières qui réagissent parfois selon leur attitude répressive ou avertissante se voient souvent dépassées voire manquées de respect. 
Dans cette lancée où l'on evoque la question de "la liberté d'expression dans les réseaux sociaux", un atelier a été initié à cet égard comme nous l'explique Babacar Diop de Jonction, en partenariat avec une organisation des droits numériques basée en Ouganda pour développer, avec plusieurs acteurs la thématique de la liberté d'expression sur internet.
Le thème, " la liberté d'expression sur internet au Sénégal", montre certainement quelques considérations subjectives, mais il faudrait faire recours à la norme. Selon Baba Diop de Jonction, " une opinion reste une opinion. En d'autres termes, on ne peut pas emprisonner quelqu'un juste parce qu'il a émis une opinion". Dans ce cas, il faut dire que Mr Diop nous fait savoir qu'il faudrait, dans une certaine mesure, avoir recours à d'autres stratégies différentes de cette répression qui, selon lui n'est pas la solution.
Toutefois, " La vie de jeunesse doit se vivre selon leur manière de penser car ils sont dans cet élan de jeunesse. Mais il faudrait dégager des pistes d'orientation, d'encadrement pour leur permettre de mieux apréhender les enjeux de l'internet", précise t-il.

Abordant le même sujet, Abdou Aziz Badiane, président de l'organisation des droits de l'homme au Sénégal, pense qu'il faudrait agir par rapport à la perception même du sujet qui nécessite une analyse de fond car, juge t-il l'attitude comportementale exemplaire doit être cultuvée en nous. "L'internet doit être utilisé en fonction des besoins constructifs de nos pays". Sur la répression, il reste persuadé qu'il est bien parfois de poser des actes et mesures qui corrigent certains dérapages." Il faut toutefois essayer de prévenir, mieux éviter ces dérapages".
Dans un autre régistre, il faut aussi faire savoir aux femmes qu'elles peuvent bien utiliser cet outil qui constitue un facteur de solidarité et d'entre-aide.

Pour ce qui doit être retenu durant ces échanges entres acteurs du domaine de la liberté d'expression, c'est la modération du comportement citoyen vis-à-vis de l'internet sans en faire mauvais usage et la posture des autorités face à cette situation. Certains pensent que la répression est importante d'autres non, car il faut peut-être faire recours à des mesures d'alerte, de sensibilisation et de conscientisation sur les dérives auxquelles ils font face.
Jeudi 12 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :