Levée de restrictions : Ce que risque l’État s’il ‘’prend des mesures sans prendre ses responsabilités’’ (acteurs du transport)


Ils sont nombreux ces acteurs du secteur du transport qui ont jubilé à l'annonce de la levée de restrictions qui affectaient la mobilité des personnes et des biens. Plus d'un a salué la mesure qui vient mettre un terme à près de 3 mois d’inactivité. 
Mais il demeure que certains d'entre eux attendent de l’État qu'il prenne des mesures d'accompagnement pour éviter une éventuelle propagation de la maladie. Le transporteur Momar Sourang, coordonnateur du Collectif des acteurs des transports routiers du Sénégal (Catrs), est de ceux-là qui ont lancé un appel vibrant pour inviter l’État à vraiment mobiliser les ressources humaines nécessaires pour accompagner le processus. 
 
‘’Ces mesures restrictives ont été prises concernant le secteur du transport, parce que l’État estimait qu’il était un vecteur de transmission de la maladie du coronavirus. Je demande aujourd’hui à nos autorités étatiques est-ce qu’elles  ont pris toutes les dispositions nécessaires qui garantissent la sécurité ?’’, s’est-il interrogé.
 
Dans cet entretien accordé à Dakaractu, il a relevé ce qu’il estime devoir être fait par les autorités après l’allégement de la mesure. Et à l’en croire, ‘’si l’État prend des mesures sans prendre ses responsabilités, il risque de se produire ce que nous craignions dès le départ. Il évoque les limites de ces décisions de l’État. Des décisions qui, selon lui, créent des restrictions réelles à même d’empêcher la poursuite des activités pour les marchés hebdomadaires.’’
 
Parlant de la nécessité, pour les véhicules, de procéder à leur désinfection, le Coordonnateur du Catrs a estimé que ‘’cela doit être à la charge de l’État. C’est à l’État de mobiliser les agents du Service d’Hygiène pour la désinfection des gares routières et des véhicules de transport en commun. L’État a pris la responsabilité de lever  les mesures restrictives, c’est une bonne chose, mais il lui faut également des mesures d’accompagnement. Obligation lui est faite de veiller aussi à la lettre, au respect des mesures parce qu’il s’agit d’une question de santé publique. Il a préconisé la mise en place d’un comité de veille chargé de contrôler le respect des mesures barrières. 
 
Il a mis à profit l'opportunité qui lui est offerte pour inviter le ministre de l'Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye et son collègue en charge des Forces armées à donner des instructions fermes aux forces de défense et de sécurité, afin qu’elles n’interpellent plus des acteurs du transport pour défaut de contrôle technique pendant ces 3 ou 4 prochains mois. Ce, du fait de la fermeture du Centre de contrôle technique. Concernant la fermeture des gares routières à partir de 20 heures, il note que c'est une décision loin d'être bonne. Dans la même lancée, il a mis en exergue la nécessité pour le Sénégal de mettre en place un observatoire national du transport. 
Vendredi 5 Juin 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :