Lettre ouverte au Président de la République Macky Sall

Publicité : Agression visuelle et cadre de vie en berne.


Lettre ouverte au Président de la République Macky Sall
Monsieur le Président,

A notre corps défendant, nous vous adressons cette lettre ouverte pour 
attirer votre attention personnelle sur la situation qui prévaut à Dakar 
dans le secteur de l’affichage publicitaire. Vous comprendrez que pour 
vous interpeler aussi directement sur ce problème, nous avons dû au 
préalable agiter, en vain, le mouchoir rouge devant tous les services 
publics en charge ou concernés par la régulation de ce secteur dans 
notre pays.

Monsieur le Président,

Il est aujourd’hui à la portée de tout citoyen de faire le constat sur 
l’anarchie ambiante qui règne dans le secteur de l’affichage 
publicitaire à Dakar. L’installation d’un nombre impressionnant de 
supports publicitaires de tous formats sur nos routes, artères et 
avenues se fait de manière illégale (sans avis des autorités 
compétentes) et anarchique, c’est-à-dire sans le moindre respect des 
normes de pose en vigueur. Dakar subit un véritable viol de son espace 
public ; une pollution visuelle sans précédent affecte gravement le 
cadre de vie des citoyens.
Il est surtout frappant de constater que toutes les rues de Dakar sont 
chargées, de deux côtés, par des panneaux publicitaires. Les 
intersections sont obstruées, les giratoires sont envahis par des 
supports encore plus grands dont certains sont lumineux et faute d’un 
réglage normal de leur intensité, éblouissent dangereusement les 
conducteurs. Les ponts sont chargés des deux côtés. Même les 
terre-pleins et les lampadaires électriques sont pris d’assaut avec des 
supports publicitaires mal conçus qui flottent et risquent à tout moment 
d’attenter à l’intégrité physique des routiers. Les toits des bâtiments 
ne sont pas épargnés.

Monsieur le Président,

Cette situation inadmissible dans une capitale comme Dakar est en partie 
due à une mauvaise application de l’Acte III de la Décentralisation qui 
confère la gestion de la publicité aux Communes. Ces dernières, novices 
en la matière et aussi voraces de recettes, ont délivré tous azimuts des 
autorisations à volonté aux régies publicitaires existantes mais aussi à 
des corps de métiers non-indiqués tels que l’Enseignement, les 
Hydrocarbures, l’Alimentaire, le Tabac, le Cosmétique, etc.) qui ont 
ainsi contribué à alourdir l’atmosphère. D’où le débordement, le trop 
plein, l’étouffement constaté dans le secteur de l’affichage 
publicitaire à Dakar.

Monsieur le Président,

Comme précisé à ci haut, les Maires des Communes, le Maire de Dakar, le 
Préfet de Dakar, le Gouverneur de Dakar, le Ministre de la 
Décentralisation et des Collectivités locales, la Gendarmerie nationale, 
pour ne citer que ces Autorités, ont tous essayé à différents moments de 
trouver des solutions à ce problème. Force est de constater que les 
mesures prises sont restées sans effet. Dès lors, ce problème 
d’encombrement des routes et artères de la capitale, de la pollution 
visuelle qui découle du trop-plein de panneaux publicitaires, de 
l’anarchie qui s’y développe, ne trouveraient son salut que par une 
intervention énergique de la plus haute autorité de l’Etat.
Monsieur le Président,

Au-delà des bénéfices et recettes générés dans l’exploitation de ces 
régies publicitaires, le constat est que le citoyen dakarois se trouve 
piégé et asphyxié dans son cadre de vie et son environnement. C’est 
pourquoi, en dernier recours, nous nous adressons à vous pour solliciter 
auprès de votre haute Autorité un regard attentif et critique sur ce 
problème. Cela permettra à coup sûr de recadrer les choses et sauver le 
secteur publicitaire pourvoyeur d’emplois.

Vous remerciant d’avance de l’attention que vous voudriez bien accorder 
à ce problème de gestion de l’affichage publicitaire à Dakar, nous vous 
prions de croire Monsieur le Président de la République, en notre 
sincère et parfaite considération.

M. Birame Seck SENE
Président de l’Association USAGER
contact@usager.org
http://www.usager.org
Mardi 18 Septembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :