Les coalitions nationales pour l’éducation réclament une volonté politique soutenue en vue d’une éducation de qualité.


Au cours de l’atelier aidant des acteurs et coalitions de l’éducation, des idées ont été émises dans le but de cerner les tenants et les aboutissants de l’éducation. 

Il faut d'abord être conscient des enjeux dans le domaine de l’éducation pour ensuite voir comment aborder ces engagements pris au cours de la conférence qui s’était déroulée à Dakar en février dernier.

Pour le financement, chaque pays s’est engagé à donner un budget significatif pour une éducation forte et soutenue. C’est le cas notamment du Niger qui a octroyé 25% de son budget à l’éducation. Une décision qui est à saluer selon le représentant de ce pays. C’est pourquoi, il reste important pour eux, de se réunir autour de ces questions pour trouver des mesures dans le but d’une accélération du processus des engagements pris.

Certes, la promesse n’est pas l’effectivité pour le président de l’ANCEFA, mais il est important que ces États prennent en compte les engagements pris. Il faut cumuler les ressources mais en même temps combiner l’organisation, la volonté politique et la rigueur dans la gestion des différents compartiments touchant l’éducation.

Il faut essayer de faire un suivi sur l’éducation qui doit être publique, inclusive, gratuite mais surtout de qualité. C’est ce qu’a essayé de montrer Mme Hélène Rama Niang de la société civile. Pour elle, il faut d’abord une conscience politique avant de matérialiser les décisions prises. Donc, il est important de prendre en compte le niveau d’études des enfants quelle que soit leur classe. Par conséquent, il faut faire en sorte que tous les enfants puissent avoir accès à l’éducation.

Après il faut voir quel est le type d’éducation qu’on doit offrir. Là, il font recours aux différents intrants : que cela soit les enseignants ou la pédagogie et mettre en même temps à leur disposition des outils pour leur amélioration rapide. 
Cependant, la gratuité reste une forte aspiration dans la politique d’une bonne éducation pour tous comme le pense l’ANCEFA.
Samedi 20 Octobre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :