Les chefs d'État de l'UA et de la CEDEAO doivent réagir urgemment...


Il faut arrêter l'hémorragie politique qui sévit actuellement en Guinée Conakry. L'engagement patriotique d'une jeunesse qui veut mettre fin à un cycle de pratiques, qui pervertissent la politique face à un pouvoir têtu et prêt à en découdre avec ses détracteurs, donne des frissons à un républicain. 

Comme l'attestent les récentes violences meurtrières. Les Chefs d'États de l'Union Africaine et de la CEDEAO doivent réagir urgemment. La France, quant à elle, se doit de mobiliser toute l'influence politique qu'elle a sur ce régime de Alpha Condé pour que le dialogue se noue avant que l'irréparable se produise. Une réforme constitutionnelle ne doit pas déstabiliser les institutions d'un pays. C'est sur l'autel de l'adhésion citoyenne qu'on mesure le degré de légitimité des réformes. Nous appelons également l'opposition guinéenne, en particulier le président Celou Dalen Diallo à mesurer la responsabilité historique qui pèse sur lui pour la stabilité du pays. 

Dans le cadre de sa diplomatie du bon voisinage, le Président de la République, Macky Sall, se doit de déployer toutes les énergies pour que la paix revienne dans la République sœur.

Moulaye Camara
Président mouvement j'aime le Sénégal (Jas)
Vendredi 18 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :