Les 08 morts de Demba diop : La responsabilité de la presse ! (Contribution)


Incompréhensible, insoutenable, impardonnable, plus jamais ça , tout qualificatif et superlatif serait insignifiant pour traduire l’amertume et la colère des sénégalais épris de…après la survenue et la diffusion d’images assommantes doublées de cris et de sos poignants à la limite d’un camp de concentration nazi. Oui les images et les appels au secours qui fusaient de certaines poitrines ce jour du 15 juillet ont rappelé sûrement ceux des naufragés du JOOLA encore frais pourtant mais… si ,si ,si loin au vu de nos pratiques de tous les jours. Aucune leçon tirée et les drames se superposent et se juxtaposent devant cette démission collective, ce naufrage collectif en termes de valeurs et de vertus. C’est comme qui dirait ,notre devise s’envole, l’effritement moral est tel que le Sénégal  s’efface de la carte pour faire place nette à un conglomérat d’intérêts corporatistes, ethniques, religieux et de quartiers et de villages laissant au loin le pays, la nation, ce partage de parcours et d’histoires, ce désir et cette volonté de vivre ensemble, de se sacrifier en commun pour la sauvegarde d’un héritage béton car indissociable, rampe de projets futurs pour le bien  de tout un peuple : Ce Sénégal-là n’est plus et un redressement s’impose et une bataille féroce est à mener contre cette sénégalaise de l’émotion, cette amnésie qui gomme tout de suite après l’irréparable (beaucoup de bruit et rien après) et c’est devenu un viatique terrible, un code de conduite (Sénégal thiow rek…). Et ce vacarme qui (dé)construit nous mène vers des catastrophes à n’en plus finir avec un Sénégal qui bat tous les record Guiness (Joola bat Titanic !) et le dernier est le drame de Demba Diop (08 morts et N blessés) pour…pour …une finale de la coupe de la ligue pour un football stérile et avorton. Ligue pro : Parlons –en : Rien de pro, beaucoup de triche et de Tapalé pour ce « statuton» et pour négocier des positions et des avantages. Le Foot national n’attire plus et l’on se demande comment ce fade et sans saveur (football) a-t-il pu drainer autant et aboutir à ce chauvinisme atroce. Et c’est là, la responsabilité de la presse, tous supports confondus : Depuis l’annonce de la finale anonyme( Mbour/ Quakam, une affi…chette ) qui serait passée inaperçue, que de reportages sur cette fina…lette. Des envoyés spéciaux sur place, des radios/télé –trottoirs qui ont fini par hypertrophier cette finalette et lui donner des atours de finale de CAN ou de Mondial. Pas une seule journée  ou grand reportage, invité maxi, des magazines dédiés, des  tout-petits interviewés ravivant une flamme locale et parfois ethnique ou de quartier par des propos innocents mais pleins d’envie et de rage de vaincre pour ne pas dire t… Des propos diffusés avec rires par les desks sports, eux aussi innocemment car très souvent c’est le fait ce reporters sans expérience et en stage, à la recherche de scoop pour une bonne notation en vue d’une insertion : Le problème est très complexe et la presse (loin de leçons), la presse  a un rôle énorme à jouer dans ce redressement car capable du pire comme du meilleur, radio 1000 collines n’est pas loin. Et aussitôt après le drame, que de programmes chamboulés pour faire toujours buzz et des antennes ouvertes à esprits divers au nom de la liberté d’expression et qui en rajoutent au nom de cette liberté sans compter les diffusions et redif. d’images insoutenables même dans des cas pareils et pour des pays de liberté aussi ancrés que l’Occident,les images sont floutées. Mais ici que nenni ! Et que dire des « Wax Sa Xalat » post drame dans la nuit même de l’atrocité,point de mot/maux sur la part de la presse et pourtant  intrinsèquement, sa responsabilité est engagée mais comme ce sont des « intouchables et prompts à réagir et à s’arc-bouter…devinez la suite ! Droit de réponse est le bienvenu !

 Ibou SENE
Mardi 18 Juillet 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :