Lenteurs sur des affaires judiciaires, longues détentions : les précisions du ministre de la Justice

Alors que l’on n’avait pas fini d’épiloguer sur le cas d’Ousseynou Diop, maintenu jusqu’à récemment en prison et pendant plus de quatre ans pour un commentaire sur les réseaux sociaux, un autre étudiant Saër Kébé avait observé une grève de la faim pour exiger son jugement. Des longues détentions qui posent le problème de l’efficacité de la Justice. Mais pour le ministre de tutelle du secteur, Ismaïla Madior Fall, les longues détentions ont significativement diminué dans nos pays, « moins de 300 cas de longue détention sur les 10.350 prisonniers actuellement en prison », a-t-il même dit. En plus, des dispositions sont en train d’être prises au niveau de la Justice pour identifier ces cas de longue détention et les traiter. Pour finir, il a révélé « la perspective d’avoir une loi qui encadre la détention même en matière criminelle. »
Sur les lenteurs dans l’aboutissement de cette affaire notamment criminelle (meurtre de l'étudiant Bassirou Faye), il a fait savoir que le cours judiciaire de ces affaires se déroule normalement.


Mardi 26 Mars 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :