Législatives 2017/Kédougou : Quand la police s’en mêle et fait dans l’intimidation


Législatives 2017/Kédougou : Quand la police s’en mêle et fait dans l’intimidation
Dans quel pays sommes-nous ? Où alors, n’est-on plus libre au Sénégal de dire qu’on votera contre la coalition au pouvoir?

Dans une récente tribune à la presse, notamment sur Dakaractu, un des responsables des jeunes Apéristes du département de Kédougou avait fait savoir qu’il n'était pas d'accord avec l'investiture du maire, Mr. Hadji Cissé et avait tenu à le faire savoir. En effet, pour  Mr. Souleymane Diallo 1er secrétaire élu du conseil départemental, « les raisons pour lesquelles Mr. Hadji Cissé  a été investi au non de BBY est une injustice. Si nous votons pour Cissé, il ne sera pas redevable aux populations de Kédougou mais à ceux qui l'on parrainé pour qu'il soit investi ». Pour avoir fait cette déclaration, le jeune Souleymane Diallo s'est attiré les foudres des responsables de l'APR dans le département. Mais chose très grave, M. Diallo a été convoqué par la police de Kédougou suite à une plainte contre lui du plénipotentiaire de la coalition BBY. Ce dernier, Mr. Lesseyni SY, président du Conseil départemental, lui reproche "d'avoir utilisé l'image du chef de l'Etat pour inviter au vote sanction. " Chose qu'il qualifie "d'escroquerie politique". Face aux limiers, le jeune Diallo a fait remarquer que "Mr. SY n'est pas procureur de la république pour prétendre vouloir défendre l'image du chef de l'Etat, qui est un personnage public qui a mis sa photo sur des affiches de campagne et qu'en la matière seul le Conseil constitutionnel est compétent." Après plus de 4 tours d'horloge dans les locaux de la police, Mr. Diallo en repartira libre, mais doit rester à la disposition de la justice. Mais il trouve regrettable que la police soit instrumentalisée et utilisée pour un règlement de compte politique.

Affaire à suivre...

 
Mardi 18 Juillet 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :