Leçons d’un scrutin et confirmation de l’émergence du patriote Sonko (Par Landry Diallo)


Leçons d’un scrutin et confirmation de l’émergence du patriote Sonko (Par Landry Diallo)
Sans surprise, la Commission nationale de recensement des votes (CNRV) a annoncé, jeudi 28 février 2019 la réélection du président sortant Macky Sall (58,27% des suffrages). Ainsi donc, malgré l’engouement noté tout au long de cette campagne pour le scrutin du 24 février, M. Sall aurait devancé l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, crédité de 20,50% des suffrages et le Président Ousmane Sonko (15,67%).
Finalement, on attendait pas mieux de cette juridiction qui n’a pas brillé par ces décisions révolutionnaires, notamment au sujet de la volonté du peuple souverain. Si les quatre candidats de l’opposition lors de la présidentielle au Sénégal ont « rejeté fermement » ces résultats officiels, ils ont félicité le peuple sénégalais qui a massivement exprimé son désir de changement dans la maturité, le calme et la paix.
Mais l’une des grandes leçons de ce scrutin, est sans nul doute, la révélation Sonko. Ousmane Sonko est la véritable révélation de cette élection.
En effet, le Président sortant a été porté par une l’une des plus larges coalitions dans l’histoire politique sénégalaise avec tout ce que ça dénote sur la façon de faire la politique : une coalition des transhumants et d’opportunistes. L’autre candidat de l’opposition, Idrissa Seck porté, a été soutenu par tous les opposants recalés par le parrainage dont beaucoup d’entre eux occupent la scène politico- médiatique depuis les années 80.
Mais notre candidat a déjoué les pronostics de tous ces « experts » aux audiences confidentielles qui n’ont pas vu venir ce vent, cette vague du changement. Un candidat porté naturellement par le vote jeune. Avec un score de plus de 15 %, cela le positionne désormais comme une figure incontournable de la scène politique sénégalaise.
Il a ainsi fait un carton plein en basse Casamance, tout en talonnant Idrissa Seck à Dakar et dans les grandes banlieues comme Pikine, Guédiawaye et Rufisque avec un score de 20% sur toute la région. Il est présent partout dans le pays.
Un tel positionnement n’a pas été possible sans toutes ces braves femmes, tous ces hommes qui souffrent dans le silence et toute cette jeunesse patriotique, loin des incartades du Plan Sénégal « émergent ». Et c’est l’occasion de saluer l’engagement de la diaspora et surtout les populations de la région naturelle de Casamance qui ont donné le ton au reste du Sénégal sur ce vent irréversible du véritable changement, un changement qui voue aux gémonies ce système qui refuse l’indépendance économique du Sénégal et qui préfère laisser notre destin
 aux seuls intérêts tricolores ou le pays de Marianne.
Une autre idée de la politique et une autre idée de la citoyenneté
Il me revient ici, avec une reconnaissance immense et une profonde fraternité, de remercier toutes celles et tous ceux qui ont dirigé, partagé, animé, soutenu et accompagné notre juste combat démocratique pour restaurer l’espoir en notre pays. La fidélité, la loyauté, la volonté, la légalité et l’amour de la patrie ont guidé votre engagement permanent d’abord pour le Mouvement Jiito, mais aussi pour la Coalition « Sonko Président ». Un engagement sans faille pour faire avancer et grandir notre Casamance naturelle, et surtout l’ensemble du Sénégal.
Le Mouvement Jiito tient donc à vous exprimer toute sa gratitude et surtout pour la maturité politique des populations du Kassa. Je salue le Kassa qui, comme toujours dans les moments difficiles, sait se retrouver sur l’essentiel. Et l’essentiel, c’est l’emploi des jeunes, la santé pour tous, la restauration d’un bon système éducatif qui met l’apprentissage de l’élève au centre de tous, une meilleure répartition des richesses et surtout une gouvernance plus saine loin du clientélisme.
À vous, les plus anonymes et les plus modestes, à vous les plus actifs et les plus responsables de Jiito, je salue sincèrement et respectueusement votre courage et votre détermination. Je vous assure que c’est par et pour vous que la vérité et la victoire vont triompher.
D’autant que les jours que nous venons de vivre ont ranimé la vigueur nationale, la vigueur de l’idéal démocratique sénégalais. Ils ont exprimé une autre idée de la politique, une autre idée de la citoyenneté et surtout une autre façon de faire la politique face aux tenants du système et de l’immobilisme.
Hommage à Mme Mariama Diémé
Malgré la déception de n’avoir pas pu amener le représentant des transhumants au second tour, c’est l’occasion pour moi de lancer un appel au calme et à faire preuve de retenue. Les populations de la Casamance naturelle doivent donner le ton de ce que doit être le Sénégal d’un lendemain de vote en faisant preuve de sérénité. C’est dans cet esprit que je demande à tous les Patriotes de Jiito de ne jamais s’en prendre aux représentants des médias car les journalistes et toute la presse restent des partenaires pour faire passer le message de paix et du

 patriotisme aux populations.
Les résultats provisoires étant annoncés, on doit passer à autre chose et se remettre au travail car des échéances importantes nous attendent.
Et Jiito entend se battre en prévision des futures élections locales afin de rééditer cette vague du changement lors des échéances municipales et départementales de décembre 2019.
Gagner ces prochaines échéances serait le meilleur hommage du Kassa et de toute la région de Ziguinchor pour rappeler que le combat de Sonko est encore loin d’être terminé.
Chacune et chacun d’entre vous, conscient de ses responsabilités, par un choix de changement patriotique, a déjà contribué, en février 2019, à forger le destin du Kassa, le destin de Ziguinchor et de la région naturelle de Casamance et de tout le Sénégal. Il y a là un espoir qui ne demande qu’à grandir, un espoir que je veux servir à vos côtés.
Je ne saurai conclure ce message sans rendre un hommage appuyé à celle qui a été là au tout début du Mouvement Jiito .
La défunte Mariama Diémé a été une militante dévouée et membre fondatrice de Jiito depuis 2014. Elle a non seulement laissé son empreinte dans le quartier de Bouwenten mais à travers toute la commune d’Oussouye, à travers une multitude de combats de toute nature.
Elle a surtout profondément marqué l’esprit-même de nos concitoyens du Kassa, très au-delà des clivages politiques traditionnels.
C’est dans ce même état esprit qu’elle a fêté avec nous dans la soirée, la victoire de Sonko dans le département d’Oussouye. Hélas, une heure après elle avait rendu l’âme dès suite d’un arrêt cardiaque.
Et c'est avec beaucoup de tristesse donc et de compassion que nous présentons nos plus sincères condoléances à sa famille, ses trois chers enfants dont un bebe de 5 mois pour leur témoigner de notre soutien dans ce moment douloureux.
Et pour mieux le surmonter, nous n’aurons qu’à nous inspirer de sa force, chercher à avoir la même largesse d'esprit qu’elle et le même esprit combattif qui l’a animé tout au long de sa vie de teintée de militantisme pour un véritable changement au Sénégal.
Dieu est avec les endurants et les cœurs éthérés.
Vive la Coalition « Sonko Président » !
Vivement le Mouvement Jiito !
Vive le SENEGAL

Qu’Allah et le Seigneur bénissent le Sénégal.
Dimanche 3 Mars 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :