Le président Macky Sall sur le retrait des soldats français au Mali : « Nous comprenons cette décision, (mais) la lutte contre le terrorisme au Sahel ne saurait être la seule affaire des pays africains »


Cela avait tous les airs d’un dîner d’adieu. La conférence de presse commune avec le président Emmanuel Macron, organisée ce jeudi à l’Élysée, a réuni autour d’une table Charles Michel, le président du Conseil européen, le président sénégalais, Macky Sall et le dirigeant du Ghana, Nana Akufo-Addo. 

L’ordre du jour : l’impossibilité de continuer les opérations Barkhane et Takuba, la mission européenne réunie par la France. Leur arrêt a finalement été officialisé par la France, le G5, les pays du golfe de Guinée ainsi que les États européens participant à Takuba.

Réagissant à l'annonce du retrait du Mali des forces françaises et européennes, le chef d’État sénégalais a estimé que le combat contre les groupes jihadistes au Sahel « ne saurait être la seule affaire des pays africains ».

« Nous comprenons cette décision », a déclaré le président Macky Sall, au cours de la conférence de presse commune avec le président français. « La lutte contre le terrorisme au Sahel ne saurait être la seule affaire des pays africains (...). Nous sommes heureux que l'engagement ait été renouvelé de rester dans la région et de réarticuler le dispositif », a-t-il ajouté...
Vendredi 18 Février 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :