Le président Macky Sall et le pétrole (Par Dr Alioune Diop)


Le président Macky Sall et  le pétrole (Par Dr Alioune Diop)
 Le constat s’impose, le président Macky Sall ne parle pas beaucoup des perspectives heureuses que la prochaine exploitation du gaz d’abord en 2021, et du pétrole en 2023-2024. Son message à la Nation du 31 décembre 2018 aurait pu revenir sur le sujet d’autant dix jours auparavant, le partenaire britannique Bp, opérateur du gigantesque projet gazier Gta (Greater Tortue Ahmeyim), en partage entre le Sénégal et la Mauritanie, avait d’annoncer la prise de décision finale d’investissement (Fid). Cette annonce ouvre la phase pratique du démarrage imminent des activités pré-production et importante étape dans le développement du projet. Mais le président de la République n’a pas jugé utile d’en parler en profondeur et expliquer aux compatriotes des avancées notoires vers la production du gaz. Il était même en droit de s’auto glorifier pour avoir réussi cette prouesse de respecter le délai de décembre 2018 pour l’annonce de la Fid, après un an et demi de retard accusé.
Cette posture peu prolixe interpelle sur les réelles motivations de cet homme du sérail, seul acteur politique sénégalais, chef de parti, président en exercice et candidat à sa propre succession qui ne fait que des évocations ou des allusions de ces enjeux géostratégiques du pétrole et du gaz. L’ingénieur Macky Sall est-il seulement modeste, est-il prudent comme le recommande cette phase critique ou c’est un stratège politique qui préfère garder le meilleur pour les Sénégalais électeurs du 24 février prochain ?
En effet depuis l’annonce de la première découverte importante de pétrole en 2014, suivie de cette du gaz en 2016, l’ingénieur géologue, Macky Sall, président de la République du Sénégal n’a consacré exclusivement que trois grands discours à son domaine de compétence professionnelle : le pétrole et le gaz. Mis à part des évocations lors d’allocutions sur d’autres thématiques, des réponses aux interpellations de la presse, l’ingénieur Macky Sall, ancien chef de la Division de la Banque de données pétrolières de Petrosen, ancien Conseiller spécial du Président de la République chargé de l’Energie et des Mines, ancien ministre de l’Energie et aujourd’hui président de la découverte du pétrole, est peu prolixe sur le sujet pétrole. Il a prononcé son premier discours sur le pétrole en 2016  à l’occasion de la cérémonie d’installation du Cos-pétrogaz. Le deuxième discours exclusif sur le pétrole et le gaz de l’ingénieur sera prononcé deux ans après, en avril 2018, à la cérémonie d’ouverture de la journée nationale de concertation sur l’utilisation des revenues issues de l’exploitation des hydrocarbures. Le dernier discours a été prononcé devant la première promotion des futurs ingénieurs de l’Institut national du Pétrole et du Gaz (Inpg).
Certes il y’a eu la grosse polémique que son prédécesseur, Me Abdoulaye Wade a installé le 23 Novembre 2014, après avoir déclaré que son successeur, le président Macky Sall avait attribué à son jeune frère, Aliou Sall, à travers la société pétrolière dénommée Petro-Tim, 30 % des ressources pétrolières du Sénégal.  Cette déclaration est intervenue un mois après l’annonce de la première découverte  importante de pétrole au Sénégal, dans le bloc de Sangomar offshore profond. Cette polémique sera amplifiée par d’autres sujets par une partie de la classe politique.
Mais cela ne devrait pas pour autant faire occulter l’énorme opportunité politique que la prochaine production lui offre car la question centrale est qui est qui a le meilleur profil pour conduire le Sénégal vers la production du gaz et du pétrole. Oui le Sénégal a réellement besoin d’une main experte pour lui permettre de traverser cette phase délicate de développement qui précède la production. Dont  l’ingénieur Macky Sall, candidat à sa propre succession aurait pu en tirer profit de cette situation compte tenu de son profil professionnel, ses compétences techniques solides, son parcours, sa maitrise du sujet et son statut de seul chef de parti candidat et ingénieur de ce secteur stratégique qui sera sans nul doute le thème majeur de la compagne, à coté de son bilan qui sera défendu par son camp et critiqué par ses adversaires.
En effet, la bonne conduite du dossier pétro-gazier, pour rester dans les délais d’annonce de production 2021-2023, exige un profil d’homme politique avisé, au fait du projet Sénégal pétro-gazier, parfaitement outillé pour une bonne et avisée prise de décisions avec  célérité.  
Dr Alioune Diop
Pharmacien
Cadre APR.
Lundi 7 Janvier 2019
Dakar actu




Dans la même rubrique :