Le gouvernement genevois confirme les accusations portées contre Tariq Ramadan

Selon un rapport commandé par le Conseil d'État, Tariq Ramadan a bien eu des relations sexuelles avec certaines de ses élèves, âgées de 15 à 18 ans.


À peine sorti de prison en France, Tariq Ramadan est rattrapé par son passé d'enseignant en Suisse. L'enquête, commandée par le gouvernement du canton de Genève sur les abus à l'école, porte principalement sur le Cycle d'orientation des coudriers et sur le collège de Saussure, où Tariq Ramadan a enseigné le français entre 1984 et 2004. Ce rapport confidentiel, remis au Conseil d'État (gouvernement) le 31 octobre dernier, vient d'être révélé par Radio Lac. Les enquêteurs, deux anciens juges, ont entendu une cinquantaine de personnes, dont quatre anciennes élèves du prédicateur.


On peut lire que Tariq Ramadan « aurait tenté de séduire sans succès l'une de ses élèves âgée de 14 ans et serait parvenu à entretenir des relations sexuelles avec les trois autres élèves âgées de 15 à 18 ans ». Le rapport rapporte que ce professeur de français invitait individuellement tous ses élèves, garçons et filles, à prendre les repas de midi dans un restaurant en dehors de l'école. « Lorsque ce fut le tour d'une des victimes présumées, il l'a prise en charge sur le siège avant du passager et posa sa main droite sur sa cuisse gauche, en lui tenant des avances inappropriées et intrusives. »

« Des bleus sur tout le corps »

Une autre élève fait état d'attouchements sexuels dans la voiture de Tariq Ramadan. « L'emprise psychologique et les menaces de l'homme charismatique reviennent également dans les différentes auditions », constate le rapport. Ces informations ne font que confirmer les reportages parus dans la presse suisse dès novembre 2017. « Le professeur Tariq Ramadan séduisait ses élèves mineures », titrait le 4 novembre 2017 La Tribune de Genève. Une ancienne élève confiait avoir été « abusée et violentée ». « J'ai eu des relations sexuelles avec lui. Il était marié et père de famille. Cela s'est passé trois fois, notamment dans sa voiture. C'était consenti mais très violent. J'ai eu des bleus sur tout le corps. Il m'a toujours fait croire que je l'avais cherché », déclarait-elle.


Tariq Ramadan avait alors aussitôt annoncé qu'il déposerait une plainte contre X pour diffamation, voire calomnie. Un an plus tard, il ne l'a toujours pas fait. Sous l'angle pénal, en Suisse, un professeur qui a des rapports sexuels avec un élève de moins de 16 ans risque une peine de prison de cinq ans, et sur un mineur de 16 à 18 ans, trois années de détention. Mais dans l'affaire Ramadan, il y a prescription. Pour le prédicateur, le préjudice ne peut être que moral. Mais ces révélations risquent d'avoir une influence sur la justice, en France, comme en Suisse où Tariq Ramadan est également mis en examen pour viol.

La ministre était informée

Le rapport met également en cause le directeur du collège de Saussure. Alerté sur les agissements de Tariq Ramadan, il n'aurait pas cherché à « approfondir des faits rapportés par de tierces personnes, témoins directs de comportements inadéquats, au motif que de tels faits devaient être dénoncés par la victime elle-même ». Quant à Martine Brunschwig Graf, ministre de l'Instruction publique à l'époque, elle reconnaît avoir menti à la presse en évoquant de « simples rumeurs ». En fait, elle aurait bien été informée que Tariq Ramadan entretenait des relations intimes avec certaines de ses élèves. Notamment par une enseignante à la retraite « et féministe ».

Malgré cela, le rapport, très « suisse », se contente d'évoquer des « dysfonctionnements », mais pas de « manquements ». Une conclusion qui fait bondir Anne-Marie Von Arx Vernon, députée démocrate-chrétienne. Sur Radio Lac, elle dénonce un « rapport décevant et peu respectueux des victimes, qui n'ont pas été prises au sérieux ». C'est cette élue, à l'origine en novembre 2017 de la création d'un comité de soutien aux anciennes élèves abusées par Tariq Ramadan, qui a insisté pour que le ministère de l'Instruction publique mène cette enquête.
Mardi 27 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :