Le cri du cœur de Rokhaya Dia : gravement malade et menacée d'expulsion de chez elle

Habitant à Diamaguène Diaksao 2, Rokhaya Dia vit dans la précarité et le désarroi. Cette dernière souffre d’une insuffisance rénale. Face à sa situation de vulnérabilité, elle peine à joindre les deux bouts, à plus forte raison trouver de l'argent pour suivre son traitement. Selon elle, « je dois payer 65.000 FCFA par séance de dialyse à la clinique plus le transport et mes rendez-vous sont calés chaque trois jours, c'est très difficile. Par faute de moyens, parfois je ne me présente pas à mes rendez-vous ou bien même pour y aller les enfants sont obligés d'aller mendier dans le quartier pour trouver la somme de 65.000 FCFA pour que la clinique accepte de me prendre en charge pour une séance. Le traitement au niveau des cliniques est très cher, nous avons essayé de trouver des moyens pour qu'on me transfert dans un hôpital public mais en vain ».

Rokhaya Dia de poursuivre qu'à cause de sa maladie, le propriétaire de la maison aurait décidé de les expulser parce « qu'il ne veut pas d'un malade dans sa concession. » D'ailleurs, « il a coupé l'eau et l'électricité et présentement nous vivons dans l'obscurité », a t-elle ajouté. Ainsi, elle lance un appel à l'endroit de tout le monde, particulièrement aux autorités, les personnes ressources du pays et la Diaspora de lui venir en aide pour qu'elle puisse suivre son traitement. « Je souhaite également qu'ils m'aident à trouver un rein, ce serait mieux », a-t-elle déclaré. Cheikhou Bodiang demande au ministre de la santé et de l'action sociale Abdoulaye Diouf Sarr d'aider cette pauvre femme qui est dans le besoin et de l'amener suivre ses traitements à l'étranger si possible.


Jeudi 30 Juillet 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :