Le casque colonial de Melania Trump pendant sa visite au Kenya ne passe pas


Le casque colonial de Melania Trump pendant sa visite au Kenya ne passe pas
Après la veste "I don't care", le casque colonial. En visite au Kenya vendredi 5 octobre, Melania Trump s'est de nouveau fait remarquer par ses choix vestimentaires. Et cette fois encore, ce n'était pas en sa faveur.

Pour visiter un centre de protection des éléphanteaux puis le parc national de Nairobi, la première dame américaine a choisi de porter une chemise blanche, un pantalon marron et surtout... un casque colonial. Un accessoire qui a été jugé particulièrement déplacé pour une tournée sur le continent africain.

Le casque blanc que porte la première dame est en effet un vestige de l'époque coloniale (française, britannique ou encore néerlandaise) sur le continent africain et dans les Outre-mer. Il était porté exclusivement par les colons, propriétaires des domaines agricoles et d'esclaves.

"Melania complète le stéréotype parfait: des éléphants, des orphelins et même le casque colonial", a tweeté un professeur d'université du Kenya. La tournée de la première dame est en effet majoritairement consacrée à l'enfance, à travers sa campagne "Be Best" ("Sois le meilleur").


La première dame, qui a entamé le 2 octobre sa première tournée sans son mari, visite plusieurs pays du continent africain. En dépit d'un accueil plutôt mitigé, son voyage n'avait jusqu'à présent pas particulièrement attiré l'attention. Mais le port de ce casque a donné lieu au hashtag très ironique "Flotus in Africa Bingo", lancé par un professeur de sciences politiques spécialisé en politique africaine de l'université de Californie, et sous lequel les internautes ont dénoncé tous les "clichés" généralement attribués au continent africain, et dans lesquels la première dame s'est engouffrée depuis le début de sa visite.

"Quand les gens pensent au continent africain, ils ont en tête tous ces clichés. Sa tenue est révélatrice de l'image qu'elle se fait du continent africain en 2018. C'est fatiguant, c'est dépassé et c'est faux", a dénoncé le professeur Kim Yi Dionne dans le New York Times.
Samedi 6 Octobre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :