Le Sopi restera debout malgré les complots !


Le Sopi restera debout malgré les complots !
Depuis sa naissance en 1974, le Parti démocratique sénégalais n'a cessé de faire face à des défis existentiels. N'eût été la clairvoyance, l'abnégation et la persévérance de son fondateur, Me Abdoulaye Wade, le parti aurait quitté la scène politique sénégalaise depuis longtemps.
 
En dépit de son passage au pouvoir de 2000 à 2012, le PDS reste plus que jamais, l'ennemi à abattre, y compris durant le règne de Macky Sall, dont le destin politique s'est essentiellement réalisé au sein de cette formation politique. L'épisode de l'arrestation arbitraire, de l'emprisonnement, puis de l'exil forcé de Karim Meïssa Wade en est une parfaite illustration.
 
Accusé de vouloir ourdir un complot avec des armes venant de Libye, de l'assassinat de Me Boubacar Sèye et de je sais quel autre crime, Me Abdoulaye Wade et les militants du Pds ont su endurer souffrances après souffrances. A l'arrivée du président Macky Sall au pouvoir, les attaques et autres complots se sont intensifiés, cette fois-ci, contre Karim Wade alors, potentiel successeur de Wade-père à la tête du parti. Sur une liste de 25 personnalités de l'ancien régime, que devait poursuivre la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite(CREI), seul Karim Wade aura été arrêté, jugé et condamné, par ce tribunal d'exception, qui ne figurait plus dans notre nomenclature juridictionnelle ! L'acharnement contre le potentiel successeur de Macky Sall était désormais érigé en système de gouvernance par un régime impopulaire en mal d'inspiration. La constitution et le code électoral ont été presque violés pour empêcher le candidat du peuple de figurer sur les listes électorales. Des militants du parti ont été démarchés et débauchés pour faire capoter le projet du peuple sénégalais, incarné par Karim Meïssa Wade. Tous ces complots, ourdis à travers l'histoire, n'arrêteront jamais la marche du Sopi vers le sommet du pouvoir en 2019, avec Karim Wade comme candidat de tout un peuple qui résiste contre l'arbitraire.
 
Les mouvements karimistes, les sympathisants et les militants se sont rangés derrière la bannière du Parti démocratique sénégalais pour accueillir triomphalement leur candidat et l'élire le 24 février 2019, cinquième président de la République du Sénégal.
 
Tel est le sens de notre combat.
 
Tous derrière Karim Wade, pour libérer le peuple sénégalais de cette dictature rampante !
 
 
 
AMINA SAKHO
 
Présidente du Mouvement Karim Président
 
Lundi 15 Octobre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :