Le Sénégal, une Diplomatie devenue une Puissance Régionale


Le Sénégal, une Diplomatie devenue une Puissance Régionale
Les Présidents Léopold Sédar Senghor, Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et récemment le Président Macky Sall, ont donné au Sénégal l'image d'un pays qui organise régulièrement ses élections pour élire son Président de la République, ses députés et autres conseillers. C’est normal dirons certains puisqu'en démocratie, il faut organiser régulièrement des consultations électorales pour permettre au peuple d'élire librement ses dirigeants.
En effet, le Sénégal garde toujours l'image d'un pays africain où se renouvelle la classe dirigeante grâce à la tenue d'élection démocratique pouvant déboucher sur une alternance démocratique au sommet de l'Etat.
Cette démocratie sénégalaise a forcé le respect de la communauté internationale qui considère notre pays comme un Grand Pays.
Ainsi, cette démocratie sénégalaise a donné un élan à notre diplomatie depuis l'indépendance du Sénégal.
Plusieurs Chefs d'Etat et de gouvernements de grands pays sont venus rendre hommage au Sénégal et à ses dirigeants. Citons le Roi d'Arabie Saoudite Ben Abdelaziz, le Premier Ministre du Royaume Uni Tony Blair, les américains Bush et Obama, les français Mittérrand, Hollande, Sarkozy, Macron, le chinois Xi Ping, la Chancelière allemande Angela Merkel, le Président Obasanjo du Nigéria, les Rois du Maroc Hassan2 et Mohamed VI.
Par ailleurs, le Sénégal a été invité par les Nations Unies pour envoyer ses soldats dans les zones de conflits armés pour éviter des guerres civiles et restaurer la paix : au Liban, au Congo puis Soudan etc
Le Sénégal, garde sa vocation d'un pays stable pour renforcer la paix dans le monde.
En Outre, combien de fois les Présidents du Sénégal ont été sollicités pour mener des médiations dans des pays africains secoués par des crises politiques où les transitions politiques ont été violentes, où des pays ont été plongés dans des impasses : Le Zaïre (actuel RDC), le Togo, le Congo, la Côte d'Ivoire, le Libéria, le Gabon, le Niger, la Guinée Bissao, la Mauritanie, le Burkina Faso et récemment la Gambie.
L'exemple gambien est un tournant de notre diplomatie. C’est le Président Macky Sall avec un grand courage et une tactique qui prit l'initiative d'aller défendre la démocratie menacée aux portes du Sénégal.
On se souviendra que le Président gambien sortant Yaya Jammeh après avoir reconnu sa défaite à l'élection présidentielle du 1er décembre 2016, avait remis en cause les résultats en décidant de conserver le pouvoir par la force en plongeant son pays dans une crise profonde de six semaines obligeant les populations gambiennes à fuir vers le Sénégal ou vers la Guinée Bissao.
Conscient des menaces de déstabilisation et surtout des menaces antidémocratiques aux portes du Sénégal, le Président Macky Sall exigeât du Président gambien le respect du verdict des urnes. Pour renforcer sa détermination malgré les médiations de la CEDEAO, le Président Macky Sall décida d'envoyer des troupes pour restaurer la démocratie en Gambie. Cette pression militaire sénégalaise a été très vite comprise par le président gambien battu Yaya Jammeh qui accepta finalement de partir en exil en Guinée équatoriale le 21 janvier 2017 laissant le fauteuil présidentiel au Président élu Adama Barrow.
Il faut reconnaître au Président Macky Sall cette volonté de poursuivre la politique diplomatique de ses prédécesseurs faisant de notre pays une puissance régionale qui a su régler ses rapports avec les pays voisins.

Ambassadeur Falilou Diallo
-Président du Club Africain pour la Paix, la Sécurité, la Démocratie et le Développement.
-Vice-Président de l’Observatoire Panafricain de la Démocratie (OPAD)
-Ancien Ministre conseiller chargé des affaires africaines à la Présidence de la République du Sénégal (2000-2012)
Jeudi 20 Septembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :