Le Sénégal, champion d’Afrique du soft power (Par Oumou Wane)


Le Sénégal, champion d’Afrique du soft power (Par Oumou Wane)
Les Sénégalais ont décroché leur qualification pour le Mondial au Qatar en remportant la séance de tirs au but face à l’Egypte ce 29 Mars 2022. Le même scénario qu’en finale de la CAN. Près de quelques semaines plus tard, Sadio Mané, en marquant le dernier tir au but, a validé le ticket du Sénégal pour le mondial.
L’histoire s’est donc répétée pour les Lions de la Téranga, mais à la différence près que cette fois-ci, cela s’est passé à domicile, dans le splendide Stade Abdoulaye Wade de Diamniadio. Dans ce stade impressionnant, monstre de construction aux incroyables prouesses architecturales, le chant des coéquipiers de Mohamed Salah est resté inaudible, recouvert par le vacarme des supporters sénégalais. Derrière les cris et les clameurs, le monde entier, les africains en particulier, ont été ébaubis de voir ce joyau flambant neuf, baptisé Abdoulaye Wade et illuminé de mille feux, et se sont mis à se demander mais comment diable Dakar fait…Oui, mon cher confrère Madiambal Diagne, dans son éditorial du 25 Mars 2022, intitulé ‘’Les Africains nous envient Macky Sall’’ nous disait justement à quel point notre Macky national nous était envié en Afrique.
Personne ne parle plus de Kigali ou d’Abidjan, tous nos voisins veulent déménager au Sénégal, pour les différentes qualités qu’offre notre pays. Croissance économique, paix, stabilité et surtout l’espoir que la plupart d’entre eux ont perdu dans leur propre patrie.
Oui, Macky Sall a tout compris. Oui, parfois on ne le comprend pas et nous l’admettons il nous énerve souvent, mais il a compris le rôle crucial des infrastructures pour notre développement économique et social. Des systèmes de transport aux installations de production d’énergie, en passant par les réseaux d’alimentation en eau et d’assainissement, les services qui permettent à la société de fonctionner et de prospérer sont fournis grâce aux infrastructures.
Face à la mondialisation, l'Afrique est confrontée aux défis de la compétitivité et l’un des freins de cette compétitivité est le manque et la faiblesse des infrastructures d'innovation, ce qui entrave la croissance économique pour tout notre continent.
En apportant de nouvelles aides pour les équipements sportifs et en plaçant les infrastructures en tête de son agenda, le président prépare le terrain d’un Sénégal plus fort et compétitif en vue de son objectif d’émergence. En 2026, le Sénégal accueillera les Jeux Olympiques de la Jeunesse et cela se prépare dès aujourd’hui avec comme fer de lance une jeunesse sénégalaise vectrice du soft power.
Des centres sportifs et éducationnels pourraient être créés dans toutes les disciplines à travers le territoire et pourquoi pas dans le cadre d’un partenariat public-privé et franchising de ces centres dans toutes les disciplines, ce qui permettrait de former et d’encadrer en cinq ans l’élite sportive et olympique. Oui, un esprit sain dans un corps sain, comme il se fait partout désormais. Amo Sano in Corpo Sano comme disent les italiens (ASICS).
De plus, nos autres jeunes dans les écoles et Daaras pourront aussi bénéficier de ces infrastructures pour organiser leurs tournois scolaires et activités sportives et culturelles après l’école, quitte à alléger leur planning scolaire. Inspirons-nous de ce qui se fait déjà !
Alors au travail et arrêtons ces polémiques internes stériles qui nous polluent…concentrons-nous sur l’essentiel !
À cet effet, souhaitons un bon résultat à nos lions au Qatar, la meilleure façon de promouvoir l'attractivité du Sénégal à travers le monde.
Il n’est pas rare à la Coupe du Monde de voir les grosses pointures se faire manger par les petites équipes. Et pourquoi pas dévorées par les lions, car même si le tirage au sort nous fait affronter un pays ami comme le Qatar, nous devrons nous battre comme des Lions. Alors croyons en nous, arrêtons ces freins qui nous bloquent, profitons de cette vitrine mondiale qui nous est offerte pour renforcer notre marketing pays. Le Sénégal est devenu une véritable marque grâce à sa diplomatie, à ses Lions, à sa jeunesse vibrante et à ses innombrables atouts et talents. Faites un tour sur Tiktok et Facebook et vous allez comprendre que nous sommes au dessus du lot en créativité !
Au moment où les crises sanitaires, les guerres ont rendu le monde hostile et invivable pour l’être humain, nous faisons partie de ces dernières terres saines. Oui, le Sénégal, l’une des dernières terres saines et saintes !
Alors au Président Macky Sall de réfléchir et d’agir vite pour que le soft power dont bénéficie notre pays perdure. Ce n’est plus de la politique, c’est de la responsabilité. Les dizaines de milliers de sénégalais qui se bousculent au palais après chaque victoire lui ont lancé un message très fort. Il est le père de la nation. Il le demeurera et devra lire entre les lignes. Tout un programme sur sa tablette !
 
Oumou Wane
 
 
 
 
Samedi 2 Avril 2022
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :