Le Sénégal à la 10ème place, selon le rapport Mo Ibrahim : Belle percée des actions gouvernementales


Le Sénégal à la 10ème place, selon le rapport Mo Ibrahim : Belle percée des actions gouvernementales
L’indice annuel de la gouvernance en Afrique (l'IAG), mis en place par la Fondation Mo Ibrahim, vient de publier son rapport 2018, plaçant ainsi  le Sénégal à la 10ème place du classement des pays d’Afrique ayant fait des efforts louables en matière de bonne gouvernance. Notre pays rejoint ainsi ce club très select, voire restreint, des Etats du continent africain où des améliorations notables ont été constatées parmi les critères définis. A cet effet, la COJER nationale s’honore de cette belle percée du Gouvernement de la République du Sénégal. Dans le registre des succès engrangés, l’amélioration de l’approvisionnement en électricité, du climat des affaires ou encore du bien-être social de la population sénégalaise font partie entre autres des avancées notables enregistrées.
 
Selon cette étude finement menée par des organes crédibles et autonomes, connus et reconnus dans les enceintes internationales, le Sénégal fait désormais partie des  pays ayant considérablement amélioré leurs scores en matière de bonne gouvernance avec une note de +36,0. Grâce à ces performances qui en disent long sur la ferme volonté de l'Etat du Sénégal à œuvrer pour élever, au mieux, le niveau de vie de ses populations, les actions du Gouvernement sont également récompensées.
 
Nous, Jeunesses Républicaines, voudrions féliciter et encourager le Président de la République son Excellence Monsieur Macky Sall  et l’invitons, par la même occasion, à persévérer  sur cette lancée pour, enfin, installer définitivement le Sénégal sur les rampes de l’émergence. Nous osons dire que nous ne sommes pas loin de cet objectif.  L'autre ne disait-il pas : « Avec la foi, on peut soulever des montagnes et bâtir des civilisations ? ».
 
En dépit de cette embellie enregistrée, des oiseaux de mauvais augure et autres prophètes du malheur veulent noircir le tableau de chasse  si appréciable du régime issu de la deuxième alternance démocratique de notre pays. Ces citoyens d’une république machiavélique refusent délibérément d'entendre raison et de voir la réalité en face.
 
Ousmane Sonko et Thierno  Alassane Sall, pour les nommer,  pensent à tort, que le pouvoir s'acquiert par l'usage d'incivilités,  d'insanités, de dénigrement, de délation et d'autres mensonges controuvés. Le premier cité est un contre-modèle pour toute la jeunesse sénégalaise et semble aveuglé par son arrogance. Sans aucune maîtrise des sujets ayant trait à la gestion du pétrole et du gaz, il défend des thèses fumeuses, à l'emporte-pièce et, surtout sans aucun rapport, avec la vérité. Nous en voulons pour preuve, son livre-plagiat qui n'est qu'un attelage de songe-creux  et de mensonges gratuits !
 
Pour le soi-disant promoteur de la « République des Valeurs » alors qu’il en est lui-même dénué, il est appelé à se taire et à se terrer. Comment peut-on accuser le Président Macky Sall de favoriser des étrangers en faisant perdre à l'Etat quelques 100 milliards de francs Cfa dans l'exploration et l'exploitation du pétrole et du gaz,  alors que rien n'a encore démarré ? Tout est en phase d'étude. Que ces deux nommés soit alors sérieux avec eux-mêmes !
 
Conscients de leur prochaine défaite, l'opposition  commence par se chercher des portes dérobées en débitant des prétextes saugrenus. Se sachant déjà vaincue, la voilà qui se met déjà, à vouloir annoncer des résultats préfabriqués. Mais, que nenni ! Le Président Macky Sall, lui, en bon démocrate, reste et restera toujours soucieux de l'avenir des générations futures et s'évertuera, de jour comme de nuit, à leur laisser un souvenir positif.
 
Pour terminer, la Cojer nationale félicite la Jeunesse Républicaine pour le travail colossal qu'elle est entrain d'abattre sur le terrain pour la collecte des signatures pour  le parrainage de son candidat, le Président Macky Sall. Par la même occasion, elle invite tous ses membres à rester vigilants vis-à-vis des politiciens qui, faute de parrains,  détournent l'opinion sur des questions dénuées de sens et surtout sans aucun fondement.
 
 
Pour le Bureau de la Convergence des
Jeunesses Républicaines (COJER) nationale
La Coordonnatrice
Madame Thérèse Faye DIOUF
 
Samedi 3 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :