Le « Psd Jant bi » sabre les 4 « mousquetaires » de la présidentielle, Salif Sadio rebaptisé « tueur séparatiste »


Le Président de la République Macky Sall peut compter sur le PSD Jant Bi pour défendre bec et ongle le projet de révision constitutionnelle engagé dernièrement. Dans un communiqué, le bureau politique du parti de Mamour Cissé a taillé les 4 candidats malheureux de l’opposition qui s’étaient insurgés contre la suppression du poste de 1er ministre.
« Le Bureau Politique du PSD Jant Bi a constaté, pour le déplorer, que le spectre qui hante désormais notre Démocratie, c’est le spectre du « 23 juin », systématiquement convoqué, et suspendu au-dessus de la tête du Pouvoir, comme une épée de Damoclès, par une opposition arc boutée dans son obstination à faire bégayer l’histoire récente de notre pays. Et ce fétichisme tyrannique du « 23 juin », à qui d’ailleurs l’on prête bien plus qu’il n’a réellement reçu, provoque chez nos opposants deux symptômes caractéristiques : l’allergie au Dialogue et l’indifférence assumée, face aux vraies préoccupations  des populations » lit-on sur le communiqué. Pour le PSD, la seule question utile aujourd’hui, est de savoir si oui ou non, ce projet de suppression du Poste de PM est légal. Et deux cadres, l’un institutionnel et l’autre purement politique s’offrent gracieusement à l’opposition, pour dérouler, dans la plus totale liberté d’expression, son argumentaire de déconstruction de toute l’architecture de ce projet présidentiel : il s’agit bien entendu, de l’Assemblée Nationale, et de la Libre Tribune du Dialogue National explique-t-il.
Pour le BP du PSD donc, au lieu de brandir l’épouvantail d’un « 23 juin » bis, pourquoi l’opposition ne saisirait-elle pas une telle opportunité d’édifier le Peuple, dans un face à face public avec le Pouvoir, autour de toutes les questions qui l’obsèdent ? Sous l’arbitrage d’un peuple mûr et vigilant, ce serait assurément un grand moment d’échanges utiles!
Le PSD Jant Bi de demeurer convaincu que sa posture capricieuse du : « Je ne suis pas d’accord, mais on n’en discute pas » n’est pas une position raisonnable, ni rationnelle, ni pédagogique, encore moins courageuse. Et utilisant la satire des trois mousquetaires, « Athos, Porthos et Aramis, conduits par le quatrième, d’Artagnan Seck », comme pour évoquer leur capacité à dégainer à tout ça, ils gagneraient, a conclu sur ce chapitre le PSD, « de se hisser au niveau de maturité et de lucidité du peuple sénégalais, qui a dit Non, fermement, à toute prolongation déguisée de l’élection présidentielle ».
Et sur la sortie du leader séparatiste Salif Sadio, rebaptisé «tueur séparatiste », le PSD Jant Bi dit avoir pris bonne note de ses menaces contre les sénégalais, e »t lui rappelle que si notre vaillante armée reste muette, elle n’est pas pour autant sourde ! Qu’il se le tienne pour dit ! »
Lundi 29 Avril 2019
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :