Le Président distingué « Homme africain du pétrole » : Makhtar Cissé déroule la vision de Macky Sall à Cape Town.

Le Président Macky Sall a été consacré «Homme africain du pétrole» à Cape Town en marge de l’Africa oil and gas. Présent en Afrique du Sud pour réceptionner cette distinction, le ministre des Energies et du Pétrole, Makhtar Cissé a délivré un message que nous reproduisons in extenso, le temps de revenir sur cette cérémonie.


«(…) Le Président Macky Sall m'a demandé de vous remercier de l'avoir honoré en tant qu’«Homme africain du pétrole», une récompense qui lui tient particulièrement à cœur. Je dis cela presque littéralement, car le pétrole est dans le sang du président Sall. Il a suivi une formation d'ingénieur géologue à l'université de Dakar puis à l'Institut français du pétrole à Paris. Il a ensuite occupé le poste de directeur général de la compagnie pétrolière sénégalaise et de ministre des Mines et de l'Énergie, une fonction que j’occupe avec sa bénédiction.
Ce prix est également un honneur pour la République du Sénégal, sous la direction du Président Macky Sall. Nous sommes un pays jeune, avec plus de la moitié de notre population âgée de moins de vingt ans. Nous sommes également jeunes dans les années pétrolières et nous n'avons atteint l'âge de maturité qu'en 2014, avec la découverte dans nos eaux du champ SNE, la plus grande découverte de gaz au monde cette année-là. 
En 2015, nous avons célébré la découverte du complexe gazier GTA, qui chevauche notre frontière maritime avec la Mauritanie. De telles découvertes nous ont incité  à construire une industrie du pétrole et du gaz saine, rentable, transparente et à long terme. Étant jeunes, nous avons appris de ceux qui nous ont précédés et nous avons cherché à appliquer les meilleures pratiques en vigueur dans d’autres pays du monde. Je suis fier de la manière dont notre pays a relevé ce défi en seulement cinq ans. Nous avons créé de nouvelles institutions, notamment l'organe de politique pétrolière et gazière Cos-Petrogaz. 
Nous avons lancé l'Institut national du pétrole et du gaz, afin de former la prochaine génération d'ingénieurs pétroliers sénégalais. Nous avons promulgué un nouveau code du pétrole et du gaz qui vise à équilibrer la compétitivité avec la gestion efficace de nos ressources. Le président Sall et son homologue mauritanien ont signé un accord historique pour la gestion collaborative du projet Greater Tortue / Ahmeyim. 
Étant jeune de plusieurs manières, il est particulièrement important pour nous de renforcer nos propres capacités dans les domaines du pétrole et du gaz. Nous sommes réputés pour la pêche. En fait, «Sunugal» signifie «notre bateau» en langue wolof. Nous savons qu'il est préférable d'apprendre à un homme à pêcher que de lui donner du poisson. C’est pourquoi nous encourageons l’emploi de jeunes ingénieurs et techniciens en pétrole et en gaz, ainsi que de spécialistes sectoriels en finance, en logistique et en droit.
C’est une autre façon de diffuser plus largement les avantages de nos découvertes vers nos compatriotes et de repousser les frontières de la pauvreté. Plus important encore, sous la direction du président Macky Sall, nous donnons à nos enfants les compétences et l'expérience nécessaires pour préserver leur propre héritage national. 
Afin de renforcer leur avenir, nous avons créé un «fonds pour les générations futures» afin de préserver les fruits de nos ressources pétrolières et gazières. Ni nos ressources, ni nous-mêmes, ne seront là pour toujours. 
Le Sénégal prépare donc les générations futures. Nous avons la chance que ces ressources se développent dans nos eaux. Nous sommes chanceux et heureux de constater que le Président Macky Sall est un expert de l'industrie pétrolière et nous sommes fiers que nos compatriotes africains le reconnaissent comme tel. Nous sommes fiers que le Sénégal soit une démocratie stable et résiliente, et l’un des rares pays de l’Afrique de l’Ouest à être épargné par toute agitation politique majeure. Nous sommes optimistes car nous avons étudié et préparé suffisamment le terrain pour éviter la «malédiction du pétrole» qui a affecté d’autres pays ».
Jeudi 10 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :