Le Pr Daouda Ndiaye dans ‘Profession de foi’ : « On n’a pas besoin de naître avec une cuillère en or ou en diamant pour... Ma rencontre avec Bill Gates… Mon avis sur le système sanitaire au Sénégal… »


La réussite et le succès ne dépendent guère du milieu, des origines ou de la naissance d’une personne. Issu de la banlieue, précisément de Pikine Guinaw Rails, le professeur Daouda Ndiaye est aujourd’hui l’un des hommes les plus influents en matière de santé. Avec un parcours atypique, l’expert en génomique infectieuse a relaté dans l’émission « Profession de foi », son vécu, son parcours scolaire, ses difficultés et les enseignements qu’il a tirés de ses expériences dans la vie pas toujours facile qu’il a menée jusqu’ici.

Son actuel statut, ses acquis et sa notoriété : il les doit forcément à tout ce qu’il a enduré.

Actuel chef de département au niveau de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, le Professeur Daouda Ndiaye est aujourd’hui consulté grâce à son expérience dans le domaine de la santé et particulièrement, la recherche pour l’éradication du Paludisme qui est aujourd’hui l’une des maladies qui secouent le système sanitaire en Afrique. D’ailleurs, le créateur du test « Illumigene Malaria » nous fera savoir dans "Profession de foi", que Bill Gates, dès Lundi prochain, va envoyer une délégation et d’autres gens venant de pays divers comme la Tanzanie, l’Éthiopie, le Mali, la Gambie pour qu’il leur parle de stratégies pouvant éradiquer le paludisme.

Par rapport aux chances dont dispose le Sénégal pour se «débarrasser» du Paludisme, le professeur Daouda Ndiaye se dit optimiste car, étant aux environs de 2% de prévalence contrairement à 2000 où le Sénégal était à 35%. Le souteneur de l’Algérie dans l’éradication du paludisme estime que les chances du Sénégal sont réelles même s’il  faudrait que les moyens suivent pour que cela soit opérable sans difficultés...

 

 
Vendredi 14 Février 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :