Le Maroc dans la CEDEAO, une adhésion dangereuse et précipitée ?


Les chefs de la communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) vont certainement confirmer ce samedi a Abuja, l’adhésion du Maroc au marché de plus de 300 millions de FCFA. Lors de leur 51ème sommet qui se tenait à Monrovia, (Liberia) le 04 juin dernier. Les chefs d’État avaient déjà donné leur accord de principe au royaume chérifien.

Ainsi, avec la complexité de cette zone d’échange régie par un nombre de principes dont celui de la libre circulation des personnes et des biens. L’arrivée d’une puissance économique telle que le Maroc suscite pas mal d’interrogations, sa position géographique, sa législation et surtout sa capacité à engloutir les économies faibles.

Selon les analyses de plusieurs spécialistes comme El Hadji Alioune Diouf, l’économiste Ousmane Biram Sané et des universitaires comme Mouhamadou Moustapha Ly et Alioune Niang, la présence du Maroc dans la CEDEAO, pourrait être bénéfique pour les pays de la zone. Mais il n’en reste pas moins que cette adhésion « précipitée » soulève la problématique de la monnaie unique de le CEDEAO, l’union douanière, entre autres points.
Vendredi 15 Décembre 2017



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :