Le FAST TRACK / Réponse à l'opérationnalisation des projets et programmes de développement : l'exemple manqué du Prodep.


Le Programme de Développement de Podor (PRODEP) conçu par l’ONG RIAD s’était donné pour mission de sortir ce département du Nord du désenclavement et de lutter contre la pauvreté. 

La lettre signée le 03/04/2008/04/2008  par le Président de la République de l’époque désigne le Ministère Délégué Chargé de la Décentralisation et des Collectivités Locales comme point d’ancrage du PRODEP.

Par courrier n° 123 MEF/DCEP du 07/01/2009 du Ministre d’Etat, Ministre de l’Economie et des Finances au Ministre Délégué Chargéde la Décentralisation et des Collectivités Locales, il est requis des financements en direction de divers partenaires financiers. Cette lettre constituait manifestement une validation du PRODEP en tant que projet bancable. 

L’identification des problematiques

Des contraintes administratives ont jalonné le processus de concrétisation du PRODEP : 

-          Les lenteurs dans la prise de décisions ou même l’absence de décisions ;

-          La multiplicité des sphères ministérielles impliquées pour l’accompagnement du programme ;

-          L’absence de réponse de certains ministères pour l’appropriation du programme ;

-          L’inexistence de cadre de concertation et de travail des différents acteurs.

Au regard de ces goulots d’étranglement, le MinistèreDélégué Chargé de la Décentralisation et des Collectivités Locales par courrier n° 0425 MCLD/CAB/CT1 du 17/12/2009 informe le Comité de Pilotage du PRODEP de l’impossibilité de son ministère à procéder à l’ancrage et recommande de saisir le Premier Ministre.

A l’arrivée le PRODEP n’a pas connu une mise en œuvre.

Le fast track pour le développement des territoires 

Désormais, la suppression du poste de Premier Ministre donne les coudées franches au Président de la République en le rapprochant davantage de l’exécution des affaires publiques. Le FastTrack entend donner plus de célérité et d’efficacité à l’action étatique. Cette démarche pragmatique cherche à apporter les réponses qui se posent aux populations et reflète l’ambition d’une construction d’un Sénégal Emergent. 

Le Fast Track est un enjeu stratégique avec un seul interlocuteur désigné qui doit rendre compte au Président de la République. C’est toute la pertinence de la réforme initiée et voulue par le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Macky SALL.

 

Pr El Hadji B. DANSO

 
Lundi 27 Mai 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :