Le Cyanure, un produit chimique extrêmement toxique saisi à Kédougou.


Le Cyanure, un produit chimique extrêmement toxique saisi à Kédougou.
La saisie remarquable de produit toxique appelé cyanure par les services de la Douane du Sénégal-oriental, a poussé à la rédaction de Dakaractu à s’intéresser davantage à la découverte de ce produit méconnu des sénégalais. Un produit toxique nuisible à l’environnement. Pourtant utilisé dans l’extraction de l’or. Ces 135 kg de cyanure découverts à Saraya montrent toute l’acuité du problème.

 

L’anion  constitué d'un atome de carbone  est 

lié par une liaison triple  à un atome d'azote  portant une charge élémentaire  négative. L'ion cyanure, quand il se rencontre à l'état gazeux sous forme de cyanure d'hydrogène (formule HCN) ou comme sel d'une solution aqueuse d'acide cyanhydrique, est un poison extrêmement toxique.

 

Le cyanure est une substance toxique pour l'homme. Cette molécule est présente naturellement dans le noyau de certains fruits. La toxicité du cyanure vient de sa structure tridimensionnelle : il a la même forme qu'une molécule d'oxygène. C'est donc au niveau de la chaîne respiratoire que le cyanure agit.

 

Qu’est-ce que le cyanure de sodium ?

 

Le cyanure est un composé chimique fait d’un assemblage d’un atome d’azote (N) et de carbone (C). Il existe plusieurs dérivés du cyanure. On peut citer le Cyanogène (C2N2), le chlorure de cyanogène (ClCN), le cyanure d’hydrogène (HCN), le cyanure de calcium (Ca(CN)2), le cyanure de potassium (KCN), le cyanure d’ammonium (NH4CN), ou encore, le fameux cyanure de sodium (NaCN) présent à Tianjin. 

 

Les dangers du cyanure dans l’organisme humain.

 

Outre son inflammabilité qui peut provoquer une puissante déflagration, l'acide cyanhydrique présente également une grande toxicité par inhalation. C'est ce composé chimique qui a servi de base à la fabrication du tristement célèbre Zyklon B, gaz utilisé durant la seconde guerre mondiale dans les camps d'extermination nazis. On retrouve aussi de l'acide cyanhydrique dans les produits de combustion issus de la fumée du tabac. 

 

"Le cyanure peut entraîner une pollution en deux temps. Transformé en gaz, il se répand dans un premier temps dans l'atmosphère dans les environs de la catastrophe. Ensuite, il va réagir avec l'humidité de l'air et les pluies pour petit à petit retomber à terre et entraîner une pollution de l'eau et des sols", raconte Sandrine Andres, Responsable unité expertise en toxicologie et écotoxicologie des substances à l'INERIS.

 

Dans l'eau, le cyanure se retrouve un peu sous toutes les formes (Cyanogène (CN2), chlorure de cyanogène (ClCN), cyanure d’hydrogène (HCN), cyanure de calcium (Ca(CN)2), cyanure de potassium (KCN), cyanure d’ammonium (NH4CN), cyanure de sodium (NaCN)...) C'est toutefois la forme HCN qui est majoritaire. Sa proportion augmente avec l'acidité du sol.

 

Quelle est la durée de vie du cyanure et de ses produits de dégradation dans l’environnement ?

 

Les cyanures dans l’atmosphère se présentent essentiellement sous la forme gazeuse HCN. Ce composé a un faible taux de dégradation dans l’air et est très résistant à la photolyse. En revanche, il peut être oxydé par des radicaux hydroxylés (OH) de l'atmosphère et être alors dégradé en monoxyde de carbone (CO) et en monoxyde d'azote (NO). D'après l'INERIS, la demi-vie de HCN dans l’atmosphère peut être évaluée entre 1,4 et 2,9 années. Dans l'eau, en revanche, la biodégradation peut-être plus rapide. Certaines bactéries sont en effet naturellement capables de dégrader le cyanure.

                                                                                   

Quel risque environnemental pose ce composé chimique à court, moyen et long terme ?

 

Le cyanure, dont le mode d'action consiste en une inhibition de la respiration cellulaire a une action rapide et aiguë. "De ce fait, il affecte de manière uniforme tout l'environnement, aussi bien les bactéries que les algues ou les organismes cellulaires complexes. Si de grandes quantités se répandent dans l'environnement, on va rapidement observer un déséquilibre des écosystèmes, car ses effets se voient rapidement.

 

Utilisation dans les exploitations aurifères

 

Le cyanure de sodium est très utilisé dans l'exploitation de minerai et notamment de l'or. En effet, il est très efficace pour précipiter ce métal et l'extraire des autres minerais. "Environ 70 % de la totalité du cyanure de sodium produit dans le monde est utilisé à cette fin", chiffre l'INERIS (Institut national de l'environnement industriel et des risques de la France). 

 

L'institut dans son site, précise également que cette technologie d'extraction de l'or à base de cyanure est utilisée dans environ 400 installations de traitement de minerai dans le monde … Les cyanures entrent dans la composition de produits chimiques tels que des insecticides, de la mort-aux-rats, des plastiques, des fibres synthétiques, ou des produits de nettoyage des métaux. Mélangé à l’eau, le cyanure est capable de dissoudre l’or comme l’argent, dès lors que leurs minerais sont concassés ou broyés suffisamment finement.

 

Il existe deux façons d’utiliser le cyanure à des fins d’extraction. La première est de disperser une solution cyanurée directement à la surface d’un tas de roches … Simple et moins coûteuse, cette technique dénommée « lixivation en tas »  n’en est pas pour autant inoffensive. Elle induit des risques liés à la gestion des eaux et des digues qui les retiennent.

 

Malgré l’émergence d’alternatives, le cyanure demeure donc à ce jour le produit le plus efficace, le moins coûteux et le plus facile à utiliser pour extraire de l’or ou de l’argent… ce qui explique son large succès et sa présence de façon permanente au Sénégal et plus particulièrement au Sénégal oriental.

Mercredi 12 Février 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :