Le Banquier d’affaires Moustapha Sow s’engage aux côtés du président de la République et loge le Sénégal dans le trio de tête des pays dont l’économie progresse le plus en terme de taux de croissance.


Le Banquier d’affaires Moustapha Sow s’engage aux côtés du président de la République et loge le Sénégal dans le trio de tête des pays dont l’économie progresse le plus en terme de taux de croissance.
Dans la course pour la présidentielle du 24 février 2019, le président sortant Macky Sall, candidat à sa propre succession, a reçu  un soutien de taille pour obtenir un second mandat. Moustapha Sow, un jeune banquier lauréat de la plus prestigieuse école supérieure de commerce du Canada, gérant d’un cabinet conseil en finances et investissements installé dans la capitale sénégalaise, vient de franchir le Rubicon : il s’engage pour la première fois en politique derrière le chef de l’Etat. Un engagement formel rendu public ce dimanche, en marge de l’assemblée générale des Jeunes Unis de Rahma au stadium Lamine Guèye de Kaolack. L’enfant de la Cité Millionnaire de la capitale régionale dont la fondation éponyme s’est récemment illustrée par le don d’un matériel médical d’un coût global de 10 millions et un programme de bourse de formation à des jeunes de familles démunies, a donné les raisons de sa démarche : « Depuis mon retour de Toronto où je travaillais dans une des plus importantes institutions bancaires de l’Amérique du Nord, j’ai d’abord intégré une banque établie à Dakar avant de créer une société de conseil et d’investissement. Dans le cadre de mes activités professionnelles je parcours le monde, notamment l’Afrique où j’ai eu à me rendre dans 47 pays pour conseiller les États dans de grands projets de développement. Une posture privilégiée qui m’a permis de mesurer les acquis obtenus depuis l’avènement du président Macky Sall. Aujourd’hui le Sénégal est parmi le trio de tête des pays dont l’économie progresse le plus en terme de taux de croissance. Une performance d’autant  plus valorisante qu’elle a été obtenue avec des investissements publics à plus de 80% et pour un pays ne disposant pratiquement pas de ressources naturelles. J’ai dès lors pris la claire conscience que je n’avais pas le droit de me mettre en marge de cette dynamique exaltante. J’ai l’obligation de faire bénéficier à ma ville de Kaolack, à mon pays, l’expertise que j’ai pu acquérir et que je mets au services d’autres pays africains  »,  a-t-il argumenté.
« L’Afrique avec la génération de chefs d’Etat comme le président Macky Sall né après l’indépendance, a une chance historique d’asseoir un développement économique et social en tirant profit de ses ressources naturelles inépuisables, mais surtout en valorisant le savoir-faire des africains formés dans les meilleures universités du monde et qui ont choisi de revenir pour contribuer à ce challenge historique...  »  
Pour l’heure, c’est la commune de Kaolack envers laquelle il s’est engagé à octroyer deux camions pour le ramassage des ordures ménagères et les membres de Jeunes Unis de Rahma(JUR) auxquels il a alloué une enveloppe de 10 millions pour des activités génératrices de revenus qui se frottent les mains.
                                                                 
       
Lundi 14 Mai 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
QUI EST EN CRISE !

QUI EST EN CRISE ! - 17/07/2018