« La situation des femmes en Iran après la révolution islamique » par Mohammad Reza Dehshiri (Ambassadeur d’Iran au Sénégal)


L'une des évolutions majeures après la victoire de la révolution islamique d'Iran en 1979 constitue la promotion du rôle des femmes dans les affaires politiques et sociales de l'Iran. L'imam Khomeini, fondateur de la République islamique d'Iran, soutenait que "les femmes doivent intervenir dans les destinées fondamentales du pays", ayant ainsi ouvert la voie à l'avancement du rôle des femmes dans les sphères politique, sociale, culturelle et économique du pays. De même, le Guide Suprême de la République Islamique d’Iran Ayatollah Seyed Ali Khamenei encourage les femmes à s’impliquer dans les activités sociales et politiques et surtout dans les activités scientifiques.

Au cours de la révolution islamique d'Iran, les femmes iraniennes ont activement participé dans les manifestations contre le régime impérial. De même,  pendant la guerre Iran-Irak, les femmes Iraniennes étaient pionnières du soutien spirituel et matériel aux combattants de la défense sacrée. Tant durant le mouvement révolutionnaire que dans les années qui ont suivi la révolution islamique d’Iran et jusqu'à maintenant, elles ont fait preuve d’exemplarité dans la propagation de la culture du sacrifice de soi. L'existence de 5735 femmes handicapées de guerre et de 6428 femmes martyres ainsi que des milliers de mères des martyrs démontrent le rôle constructif des femmes iraniennes dans les causes islamiques et patriotiques à bien des égards.

Les femmes iraniennes ont également démontré leur potentialité dans le domaine de l'éducation de telle manière que le taux de leur analphabétisme s’est réduit. S’agissant de la croissance scientifique, leur nombre a dépassé les hommes dans les universités iraniennes. 

Dans le domaine des sports féminins, on constate une nette amélioration après la révolution islamique d’Iran. Actuellement, les équipes sportives féminines représentent un tiers des équipes iraniennes envoyées aux compétitions mondiales et asiatiques. Dans l'arène politique, la participation dynamique des femmes dans toutes les élections au cours des 43 dernières années est sans précédent. À cet égard, l'augmentation du nombre des femmes membres des conseils municipaux et locaux est significative.

Dans le domaine des médias, environ 50% des journalistes sont féminins. Par exemple, plus de 1400 journalistes féminins jouent un rôle important dans la presse du pays. Dans le domaine économique, en raison du rôle prépondérant des femmes dans la famille et de l'existence de centaines de milliers de travailleuses domestiques, le rôle économique des femmes dans la société Iranienne s'accroît ; des centaines de femmes entrepreneuses travaillent considérablement dans le secteur économique.
Les femmes iraniennes ont également joué un rôle important dans la création et la mobilisation de la société civile après la révolution islamique. Plus de 60%  des institutions sociales sont dirigées par les femmes ou avec une forte présence féminine, en particulier dans les organisations caritatives. 

Aussi, après la révolution islamique d’Iran, une attention particulière a été portée à la famille. La question de la justice de genre a été adoptée comme une approche générale dans la planification nationale, ce qui est élaborée par les indicateurs déterminés, permettant un suivi précis du statut des femmes Iraniennes dans la société.
 
Protection juridique des femmes :
 
Après la Révolution islamique d'Iran, les législateurs ont adopté une approche juridique progressiste à l’égard du statut des femmes dans la société; ils ont mis l'accent sur la dignité des femmes, la protection de leurs droits légaux, leur droit à une vie décente, à la santé physique et mentale, à la prévention de tout accident et abus, à la liberté de pensée, à l'immunité contre les agressions et l'insécurité, à l'immunité de la vie et leur droit à la propriété.
 
Le niveau élevé d'éducation des femmes après la révolution islamique:
 
Après la révolution islamique d’Iran de 1979 jusqu'en 1986, le taux d'alphabétisation des femmes a atteint plus de 52%. Cette croissance s'est poursuivie dans les années suivantes et maintenant 85% des femmes iraniennes sont alphabétisées.

Le taux d'alphabétisation des femmes dans les zones rurales a été plus élevé que dans les zones urbaines, ayant atteint environ 75 %. La République islamique d'Iran est maintenant parvenue à un niveau mondial en termes d'infrastructures et de nombre des diplômés de l'enseignement supérieur. Le nombre de femmes diplômées a augmenté au cours des 43 dernières années, et a été multiplié par 17, tandis que le nombre des hommes diplômés a été multiplié par 7. À cet égard, les données statistiques montrent qu’environ 78 % des femmes sont titulaires d'un baccalauréat ou d'un diplôme supérieur. Cela a conduit à une augmentation de l’adhésion des femmes titulaires du doctorat au corps professoral universitaire au cours des 43 dernières années, de sorte que le nombre de femmes membres du corps enseignant ayant atteint de 18000 personnes avec un taux de 24,7 %.

 
Contribution des femmes dans le secteur économique après la révolution islamique:
 
La République islamique d'Iran au cours des 4 dernières décennies a fait de grands efforts pour entériner les lois et règlements relatifs au droit des femmes afin de créer un contexte culturel paisible pour leur implication dans l'arène économique. Ainsi, au cours des 43 dernières années, le taux de participation économique des femmes a atteint 13,2% avec un taux de croissance annuel de 1,6%. Parallèlement à l'augmentation du taux de leur participation économique, le gouvernement a prêté une attention particulière à la situation de l'emploi des femmes en mettant en œuvre divers projets, notamment des projets d'appui, de création d'emplois et de formation technique et professionnelle, afin de les orienter vers le marché du travail et de promouvoir leur potentialité au sein de  la société. La présence active des étudiants féminins aux universités et aux centres d'enseignement supérieur et leurs compétences et aptitudes dans divers domaines leur confèrent un rôle qualifié et spécialisé dans le domaine économique. Alors que la part des femmes employées ayant fait des études supérieures ont été multipliées par 9 après la révolution islamique d'Iran, cela a conduit à une augmentation du nombre des entrepreneuses dans le pays.

Les femmes ont également réussi à occuper des emplois dans le secteur économique des services avec une croissance annuelle de 1,8 %. Au cours des 20 dernières années. Nous sommes témoins de la croissance de 15,8 % du nombre des femmes travaillant dans le secteur privé.

Avec le développement du pays et la mise en œuvre de la politique de décentralisation, la croissance de l'emploi dans le secteur privé est devenue plus importante que dans le secteur public et gouvernemental, de telle sorte qu'actuellement environ 74% des femmes travaillent dans le secteur privé.


Le rôle des femmes Iraniennes dans le processus décisionnel gouvernemental:

La participation active des femmes dans le processus décisionnel et la gestion des affaires gouvernementales et communautaires constitue l'une des conditions préalables au développement durable du pays. Après la victoire de la révolution islamique, des mesures efficaces ont été prises pour l'accès des femmes aux emplois gouvernementaux comme fonctionnaires d’Etat et leur nomination progressive aux postes gestionnaires comme directrices et directrices générales. L'augmentation de plus de 5 fois du nombre des femmes actives dans le pouvoir législatif et l’entérinement de 159 lois relatives aux droits des femmes sont le résultat des efforts déployés après la victoire de la révolution islamique pour la promotion du rôle des femmes iraniennes aux niveaux élevés de prise de décision.

Femmes juges et avocates :

Après la victoire de la révolution islamique, les femmes iraniennes ont connu une présence active en tant que juges et avocates. Les statistiques montrent que les femmes iraniennes ont été actives dans le secteur judiciaire, de telle sorte qu'en 2017, 9 postes judiciaires, 594 assistantes, 231 conseillers judiciaires, 82 juges du conseil, 26 femmes procureurs adjoints et 18 directrices générales adjointes ont leur été conférées, qui est une réalisation importante pour les femmes iraniennes dans le système judiciaire du pays après la victoire de la révolution islamique. De plus, afin de respecter la justice de genre, les femmes iraniennes sont parvenues au rang d’avocates. Les statistiques montrent qu'environ 8500 femmes avocates Iraniennes ont été actives jusqu'à présent.

Participation des femmes aux conseils municipaux et locaux:

Après la révolution islamique, les femmes iraniennes ont eu une présence active non seulement aux niveaux macro-législatifs et de gestion, mais également dans les affaires locales et municipales. Le triplement de la candidature des femmes aux conseils municipaux et locaux et l'adhésion de 4029 femmes aux conseils municipaux et locaux indiquent une augmentation importante du niveau de développement politique et social des femmes iraniennes.

Les activités croissantes des femmes Iraniennes aux ONG:

L'activité des femmes Iraniennes aux ONG s'est développée au cours des deux dernières décennies. La croissance du nombre des organisations non gouvernementales dans le domaine des femmes montre que le nombre de leur participation dans les organisations non gouvernementales est passé de 55 organisations à 2722, soit une croissance de 49,5 fois. La plupart des activités des femmes dans les organisations non gouvernementales sont liées aux domaines culturel et social.

Sports féminins après la révolution islamique d'Iran :

Le sport féminin après la révolution islamique d'Iran a suivi la voie de la croissance. L'une des avancées dans le domaine des sports féminins est l'augmentation du nombre des fédérations sportives comme critère de progrès dans chaque sport, qui est passé d'une fédération en 1980 à 49 fédérations en 2022. De plus, au cours des 43 dernières années, en raison de la tendance à la hausse du nombre de fédérations sportives, le nombre des sports féminins est passé de 10 à 49. A l’heure actuelle, il y a 540,000 femmes professionnelles travaillant dans le secteur du sport en Iran.

De plus, après la Révolution islamique, divers domaines de la vie sociale des femmes sont évolués, dont les sports de championnat. Au cours des quatre dernières décennies, la présence des femmes iraniennes dans les sports de championnat a eu un progrès significatif. Le respect maximal de l'éthique islamique dans la société a permis la présence de femmes iraniennes dans les stades sportifs dans le but de mener des sports publics, dont l'une des manifestations les plus importantes est la présence de 6 670 600 athlètes féminines dans les sports publics. Aussi, après la révolution islamique, le nombre d'entraîneuses a atteint 115 455 avec une croissance significative de 24 %. L'autre manifestation importante du succès et de l'autonomisation des femmes dans le sport est la présence de 48 527 arbitres iraniennes sur les scènes nationales et internationales et la croissance de 25 % du nombre d'arbitres féminines au cours des 43 dernières années. De même, le nombre des entraineuses a augmenté de 35000 personnes et le nombre de stades féminins a été multiplié par 30. 

Le succès des athlètes féminines iraniennes ne se limite pas à l’arène nationale. Les athlètes féminines iraniennes sur les scènes internationales asiatiques, mondiales et olympiques ont également remporté et apporté de nombreux honneurs pour le pays. Aux Championnats d'Asie 2018, les athlètes féminines iraniennes ont encaissé 18 médailles pour l'Iran dans diverses disciplines. De plus, lors du premier tour des Jeux para-olympiques asiatiques de 2010, les femmes iraniennes sont revenues au pays avec 14 médailles dans diverses disciplines. En 2018, ils ont également remporté 41 médailles aux Jeux para-asiatiques. La participation des femmes iraniennes aux Jeux olympiques a augmenté au cours des 20 dernières années, passant d'une athlète aux Jeux olympiques de 1996 à 22 athlètes aux Jeux olympiques de 2016, qui ont remporté quatre médailles pour le pays.

Les femmes Iraniennes dans le domaine de la culture et de  l'art :

Les femmes iraniennes ont eu et ont toujours une présence active dans tous les domaines culturels après la révolution islamique. Elles ont joué un rôle important dans la promotion de la culture et de l'art du pays surtout dans le domaine du patrimoine culturel immatériel. Dans diverses branches de l'art, on constate une croissance de la créativité artistique féminine. Le festival international de Fajr est l'un des festivals d'art les plus importants de l'Iran, qui se tient chaque année après la révolution islamique. Ce festival compétitif couvre une variété de domaines tels que le cinéma, le théâtre, la musique et les arts visuels. Les statistiques montrent que dans les années qui ont suivi la révolution islamique, les femmes ont eu beaucoup de succès dans cet événement et ont remporté de nombreux prix. De plus, leur rôle en tant qu’écrivaines et dans le domaine de création d'œuvres écrites augmente de jour en jour. Le nombre de femmes auteurs de livres a augmenté de 22 % au cours des quarante dernières années. De surcroit, plus de 4000 conteuses sont actives dans le domaine intellectuel d’Iran. Dans le domaine d'édition de livres, leur nombre ayant atteint près de 700 Editrices, elles ont eu la plus forte proportion de livres publiés, dont la plupart ont été dans le domaine des enfants et des romans. 

La révolution islamique d'Iran et l'autonomisation des femmes:

Durant le mouvement révolutionnaire islamique d'Iran, les femmes ont démontré leur rôle d'architectes du nouvel Iran; après la victoire de la révolution islamique d'Iran, avec l'augmentation de la qualité de l'enseignement supérieur, les potentialités des femmes iraniennes ont été promues, ayant démontré leur rôle constructif dans la croissance économique et le développement politique du pays. Par le biais de l'autonomisation des femmes et la promotion de leur statut dans la société, elles ont pu accroître la productivité et la croissance économique du pays. On constate également une croissance significative des indices d'éducation des femmes, l'accroissement du nombre des diplômés universitaires féminins, l'augmentation du niveau d'espérance de vie et des indices de santé des femmes, la diminution de la mortalité maternelle et infantile ainsi que l'augmentation de la situation économique et la participation politique des femmes. En outre, la justice de genre, l'autonomisation des femmes et le rôle des femmes se sont accrus dans les domaines de la croissance économique, de l'entrepreneuriat, de l'économie familiale, de la gestion des entreprises à domicile et du bien-être de la famille, en renforçant leurs capacités et leur participation au processus du développement et de la prise de décision. 
 
Mohammad Reza Dehshiri
Ambassadeur de la République Islamique d’Iran au Sénégal
Jeudi 27 Janvier 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :