La migration circulaire : la nouvelle stratégie du Sénégal et de l’Espagne pour couper la route de l’Atlantique.


En conférence de presse ce vendredi 9 avril au palais de la République du Sénégal, le président du gouvernement espagnol et le chef de l'État sénégalais ont été interpellés sur la question migratoire, notamment sur les vols de rapatriement des migrants irréguliers arrivés l’an dernier en Espagne.
 
Dans leurs réponses, les deux hommes d’État ont reconnu que la question de la migration irrégulière est un défi majeur qui appelle des décisions majeures. Cependant, ils ont axé leur intervention sur la nécessité de mettre en place un mécanisme à même d’encourager la migration régulière. «Le Sénégal est un partenaire incontournable dans la gestion de l’émigration (...) l’Espagne est en faveur de l’émigration sûre et régulière et nous voulons poursuivre nos relations bilatérales dans ce domaine. C’est l’une des raisons de ce voyage», a déclaré le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez. Qui précise que la politique migratoire de l’Espagne est basée sur deux dimensions : la prévention et le retour. 

À ce propos, le président du gouvernement espagnol qui effectue une visite de travail au Sénégal depuis ce jeudi, a fait savoir que les deux États ont signé des accords de coopération ainsi que deux mémorandums d’entente de gestion des flux migratoires. Ce, pour encourager l’émigration circulaire et en outre créer un cadre institutionnel pour mieux gérer le flux migratoire en mettant l’accent sur les plus vulnérables, c'est-à-dire les femmes, les enfants et les personnes à mobilité réduite.

Selon le président Sall, il s’agira de consolider l’émigration régulière en organisant des départs dans le cadre d’une convention. « Autrement, nous pouvons organiser des départs saisonniers puisque l’Espagne a besoin d’emploi et de main-d’œuvre », révèle Macky Sall qui annonce la mise en place d’une task force regroupant plusieurs ministères pour la sélection des candidats à cette nouvelle forme de migration. Il rassure à ce sujet les futurs rapatriés qui seront prioritaires sur la formation professionnelle et les offres d’emploi car pour le chef de l’Etat sénégalais, la solution ne se trouve pas dans l’aventure.

Dans leur communication, le président Macky Sall et le chef du gouvernement espagnol n’ont pas été précis sur la date exacte de reprise des vols de rapatriement. 
Vendredi 9 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :