La gestion de Wakhinane Nimzatt décriée par des conseillers / Talla : Racine du mal


La gestion de Wakhinane Nimzatt décriée par des conseillers / Talla : Racine du mal
En conférence de presse ce samedi, des conseillers municipaux de la commune de Wakhinane Nimzatt, dont des responsables de l’Apr, soutenus par une frange importante de la population, ont dénoncé la gouvernance de Racine Talla. « Force est constater que tous les clignotants sont au rouge en raison, entre autres, de la gestion opaque et solitaire du maire », introduit l’initiateur de la fronde, le conseiller municipal Diéwo Ndiaye. Celui-ci a mis le curseur sur l’inertie des services techniques de la mairie, à l’exception de l’Etat-Civil. « Les services techniques sont inexistants, les commissions au nombre de vingt (20) qui sont au cœur du dispositif communal n’ont jamais véritablement fonctionné. Tous les chantiers de la commune sont à l’arrêt, y compris la réfection de la mairie, qui est dans un état de délabrement inacceptable », ajoute le conférencier. Ndiaye, dans la foulée, déduit que ce management chaotique a débouché sur le limogeage du secrétaire municipal « en raison de son différend avec le maire ». Il est aussi dénoncé « la spéculation foncière le long du littoral dans la partie communale de Wakhinane Nimzatt » et au niveau des emprises libérées du quartier Madieng khary Dieng . L’incapacité où se trouve le directeur général de la Rts de permettre à cette collectivité locale de Guédiawaye d’hériter définitivement de marché Bou Bess n’est pas du goût de ces conseillers. En clair, à cause du litige qui oppose Djeddah-Thiaroye Kao à Wakhinane Nimzatt, il y a des difficultés de recouvrement de taxes qui impactent négativement sur le budget de la commune dirigée par Racine Talla. Pourtant, rappelle Diéwo Ndiaye, par lettre ouverte en date du 28 janvier 2016, le maire avait été saisi de tous ces problèmes mentionnés plus haut. Dans cette missive, M. Ndiaye déplorait déjà la dégradation du cadre de vie du fait de l’insalubrité criarde et de la « cantinisation » anarchique. « Malheureusement, depuis lors, regrettent ces conseillers, M. Tallla n’a pas réservé de suite à cette lettre ». Qu’à cela ne tienne, ces derniers envisagent, à compter de ce jour, d’initier des actions d’envergure « pour faire entendre raison » à leur maire.
Samedi 9 Décembre 2017
Dakar actu




Dans la même rubrique :