« La dynamique de paix est irréversible en Casamance » (Jean-Pierre Senghor, Secrétaire Exécutif du Conseil National de Sécurité Alimentaire)


« La dynamique de paix est irréversible en Casamance » (Jean-Pierre Senghor, Secrétaire Exécutif du Conseil National de Sécurité Alimentaire)
Malgré d’une part le massacre de quatorze (14) personnes par des  hommes armés, le 6 janvier dernier dans la forêt classée du Bayote-Est, et d’autre part, le braquage supposé de quatre (4) touristes espagnols à Karong, « la dynamique de paix est irréversible en Casamance ». C’est la conviction du ministre conseiller du Président de la République et Secrétaire Exécutif du Conseil National de la Sécurité Alimentaire (SECNSA). Jean-Pierre Senghor s’est exprimé sur la paix en Casamance en marge de la finale des phases départementales de l’ODCAV de Ziguinchor.
Si l’on en croit M. Senghor, la pacification de la région naturelle de Casamance est d’autant plus une réalité que le tournoi de football dont il a parrainé la finale au stade Aline Sitoé Diatta de Ziguinchor « n’aurait pas eu lieu sans cette paix ».
Une paix, selon lui, dont la pérennisation devrait être le fait de la jeunesse casamançaise. C'est pourquoi, le Secrétaire Exécutif du Conseil National de la Sécurité Alimentaire a déclaré : « la Casamance a besoin de cette jeunesse et vous savez que la Casamance, c’est l’avenir du pays, c’est une chance pour le Sénégal. »
En clair, a-t-il soutenu, « si l’on a une jeunesse aussi conquérante, combattante et engagée que celle de la Casamance, nous devons l’accompagner et, c’est cette mission-là que nous sommes en train de remplir ici comme partout dans le pays. »
Mieux, a ajouté M. Senghor, « tout cela accompagne cette dynamique de paix à laquelle nous assistons ces dernières années et elle est irréversible, cette paix-là ; c’est un constat et c’est heureux. »
Parlant d’un mouvement, qu’il a « lancé il y a un an et qui est l’aboutissement de cinq (5) ans d’engagement personnel » de sa part en terme d’actions de solidarité en faveur des populations, « particulièrement l’accompagnement des jeunes filles dans les disciplines scientifiques », Jean-Pierre Senghor a déclaré que « Action Solidaire devra se déployer sur l’ensemble de la région naturelle de Casamance pour accompagner tout ce que le Président de la République fait, tout en prolongeant l’action publique du Gouvernement. »
Mercredi 7 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :