La défense de Khalifa Sall n'a pas le droit de citer des témoins, selon le procureur


La défense de Khalifa Sall n'a pas le droit de citer des témoins, selon le procureur
Dès la reprise du procès de Khalifa Sall, le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye, qui a siégé à la place de son substitut Aly Ciré Ndiaye, a bénéficié d'une prise de parole, avec la permission du juge Malick Lamotte. Dans son intervention, le maître des poursuites a réagi à la demande de renvoi émise par des avocats de la défense. Les nerfs de ces conseils de Khalifa Sall ont été mis à rude épreuve, dès lors que le redoutable procureur a pris la parole.
Avec calme, clarté, une lente intensité, le représentant du ministère public a égrené les dispositions en lien avec la citation de témoins. "Selon l'article 431 alinéa 3, la seule façon de citer des témoins est de les faire venir à la salle d'audience et les présenter au Tribunal qui en statuera", a précisé le procureur. Le magistrat a demandé à la défense, à exceller avec "travail et sérieux". "Nous rendons la justice au nom du peuple sénégalais. Nous devons avoir du respect pour ce peuple. Nous avons fait le listing des mails et nous avons envoyé les avis. J'ai dressé une liste en commun accord avec le bâtonnier. Tous les avocats ont reçu les avis. Pour ce qui concerne la citation des témoins, je m'associe aux plaidoiries des avocats de la partie civile", a encore indiqué le procureur. À le croire, le Code de procédure pénale ne permet pas aux avocats des prévenus de citer des témoins. Le magistrat estime que "l'affaire (Khalifa Sall) est en état d'être jugé". 
Mercredi 3 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :