La Reine d’Espagne participe au lancement d’un projet de lutte contre l’excision en Casamance


Sa Majesté La Reine d’Espagne, Letizia Ortiz Rocasolano, a participé mercredi à Ziguinchor au lancement du projet de renforcement des capacités du personnel de santé pour la réduction de l’excision en Casamance. La cérémonie a lieu dans les locaux de l’Unité de Formation et de Recherches des Sciences de la Santé (UFR2S) sise au quartier Néma de Ziguinchor.

Il s’agit d’un projet d’une valeur de 189 200 Euros soit 122 980 000 FCFA. Il est entièrement financé par la Coopération Espagnole et sera tout aussi entièrement exécuté, pendant deux (2) ans, par l’Université Assane Seck de Ziguinchor (UASZ).

Selon le Pr Noël Magloire Magna, agrégé en maladies infectieuses, qui a été chargé de présenter ledit projet, « l’apport de l’Université Assane Seck de Ziguinchor se fera en termes de matériel, de logistique et surtout de ressources humaines de qualité dans l’exécution de ce projet qui permettra  à nos doctorants d’approfondir la recherche dans le domaine de l’excision ».

A l’en croire, les principales bénéficiaires de ce projet seront les populations de la région naturelle de Casamance très touchées par les conséquences de l’excision. Car, a-t-il précisé : « 35% des populations de la région de Ziguinchor sont concernées par l’excision, 53% dans la région de Sédhiou et 45% dans la région de Kolda ».

Dans son allocution, le recteur de l’UASZ a insisté sur le fait que « l’excision est devenue un problème de santé publique en Casamance notamment pour l’enfant et sa mère ». Le Pr Kourfia Kéba Diawara a ainsi « exhorté la communauté casamançaise à tourner le dos à l’excision pour le bien de la postérité ».

La Reine d’Espagne a été accompagnée par la ministre Mme Aminata A. Manga.
Mercredi 13 Décembre 2017



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :