La Cour suprême sous haute protection : Le camp Khalifa Sall mobilise ses militants


Khalifa Sall sera édifié ce jeudi 3 janvier, jour du délibéré dans le procès en cassation sur l'affaire de la Caisse d'avance. Pour l'occasion, les alentours du bâtiment abritant la Cour suprême ont été placés sous haute protection, avec des forces de l'ordre plus visibles et nombreuses que dans le cadre d'un procès en cassation normal. Le lieu est quadrillé.

La tension est palpable à la Cour suprême et ce, bien avant que l'audience ne s'ouvre. À l'extérieur, les militants pour la plupart sont soigneusement sont mis contenus derrière les barrières. 
À l'heure où nous écrivons ces lignes, une cinquantaine de socialistes est venue témoigner son soutien à l'ancien Maire de Dakar. De même que des membres de l'opposition, qui sont rassemblés en soutien à Khalifa Sall. 

Reconnu coupable et condamné à 5 ans ferme, l'ancien édile a saisi la Cour suprême, à la suite d'un pourvoi en cassation introduit par ses avocats. Au terme des observations, jeudi 20 décembre dernier, le Président de la Cour, Amadou Baal, a mis l'affaire en délibéré à aujourd'hui.

Si une décision de la Cour suprême défavorable à l'ancien édile intervenait dans un contexte de dépôt des dossiers de candidature, il courrait des risques d'une irrecevabilité ou d'une invalidation. Et le socialiste pourrait être dans l'impasse : des risques de perte de ses droits civils et politiques. Et c'est aussi parce que si l'ancien Maire est débouté par la CS, "la décision pourrait bien être notifiée au Conseil constitutionnel". Et Khalifa Sall pourrait être disqualifié pour la présidentielle 2019. En attendant, le camp Khalifa Sall mobilise ses militants...
Jeudi 3 Janvier 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :