La Coalition Manko Wattu Sénegal dans un communiqué apprécie le discours à la Nation du chef de l'Etat, se réjouit de la croissance de 6,7%.


Elle  pense que ce chiffre encourageant doit se refléter dans le panier de la ménagère, encourage le Gouvernement dans la réalisation des infrastructures sans lesquelles, le développement ne sera pas possible. Le gouvernement doit aussi donc continuer à désenclaver le pays par des voies de communication.

Sur le processus électoral, la Coalition Manko Wattu Sénégal demande au président de la République, Macky Sall, de ne pas perdre son temps parce que ceux qu'il appelle à dialoguer ne viendront pas. Ils ont leurs projets bien déterminés. Pour cette raison, le chef de l'Etat doit aller à l'essentiel, maintenir les dispositions du code actuel pour aller à l'élection présidentielle de 2019. D'autant plus qu'à part quelques petites modifications survenues lors des dernières législatives ce code électoral a été élaboré de manière consensuelle.

La Coalition pense qu'à force de suivre des gens qui n'ont pas envie de bouger, le régime sera rattrapé, en raison de l'approche de l'élection présidentielle prévue en février 2019, par la Charte de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) en matière électorale et créer encore des polémiques.

La Coalition Manko Wattu Sénégal demande au président de la République Macky Sall de trancher sur le cas de la Commission électorale nationale autonome  (CENA) dont la position pose aujourd'hui problème, parce que n'ayant plus la confiance des acteurs du processus électoral, jusqu'à refuser de présider les concertations, obligeant le régime à nommer un médiateur pour diriger les discussions. Avec tout le budget qu'elle consomme, si elle n'arrive plus à bénéficier de la confiance des acteurs politiques, il faut trouver une solution, allant même jusqu'à sa suppression pour la remplacer par un autre organe de contrôle plus crédible.

La Coalition MWS invite le président de la République  Macky Sall à nommer une personne indépendante et neutre pour organiser des élections libres, démocratique et transparente. Parce que le nouveau ministre de l’Intérieur,  Aly Ngouye Ndiaye, a aussi montré son incompétence et ses limites à diriger le processus électoral.

La Coalition MWS estime que la reddition des comptes qui a été une demande sociale et toujours d'actualité et le régime de Macky Sall n'a pas le droit de baisser les bras sur ces dossiers de l’argent du peuple qui a été dilapidé à des fins personnelles.

Mr Ousmane Faye
Président de la Coalition Manko Wattu Senegaal.
Mercredi 3 Janvier 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :