LOCALES À DIOURBEL / Des lieutenants du DG du Crous de Bambey précisent que leur leader n’a jamais été et ne sera jamais derrière Dame Diop.


Qui sera derrière qui à Diourbel pour les besoins des élections municipales ? Lorsque cette question est posée dans la capitale du Baol, des langues se délient. Si c’est du côté des militants favorables au Dg du Crous de Bambey, la réponse est toute simple : « le DG Moustapha Guèye est candidat aux prochaines élections locales, il ne soutient personne, il n'est derrière personne, ses militants l'ont investi et vont travailler pour son élection à la tête de la municipalité au soir du 23 Janvier 2022 ».

Les précisions sont livrées à la presse par Cheikh Guéladio Ly et Abdou Lahat Fall. Dans un langage clair et sans ambages, ces responsables politiques choisiront, dans la foulée,  de mettre fin aux rumeurs qui donneraient  leur leader accroché à Dame Diop.

« Nous fustigeons la campagne de désinformation et de manipulation et nous accusons le ministre Dame Diop de l'alimenter pour étouffer la réalité du terrain et créer la confusion dans la conscience collective. Au lieu de travailler et de massifier davantage le parti comme l'a recommandé le président de la République, lui et ses partisans n'ont rien trouvé de pertinent que de distiller des contrevérités à travers certains médias ».
 
Visiblement agacés par les informations véhiculées dans ce sens, les proches de Moustpaha Guèye feront des mises au point de taille. « L’imposture actuelle, pratiquée par les gens de son camp a atteint des proportions inquiétantes, surtout au plan de l’intégrité morale, est une mystification préméditée relevant de l’abus de confiance et demeure de la haute trahison. Mais le devoir de faire face se pose et s’impose plus que jamais car un régiment d’imposteurs voulant manipuler l'opinion, se propagent comme le chiendent, le plus invasif et le plus honni des jardiniers.
De facto, nous attirons l'attention de l'autorité sur certains agissements. Cette incurie politique, si elle persiste, pourrait bien entacher l'élan unitaire des différentes composantes de la coalition et fragiliser le climat de confiance entre les différents responsables et qu'on aura du mal à rétablir un jour. Personne ne le souhaite ».

Autant dire qu'à Diourbel, rien ne sera simple entre certains ténors du camp presidentiel. Affaire à suivre...
Jeudi 1 Juillet 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :