LIBRE PROPOS ENOUGH IS ENOUGH !* Par Abdoulaye THIAM


Le Sénégal a eu son «Heysel» le 15 juillet 2017 quandhuit (8) supporters du Stade de Mbour ont perdu la vie lors de la finale de la Coupe de la Ligue face à l’Us Ouakam. On avait touché le fond ce soir là en inscrivant le nom de notre pays sur la triste liste des drames survenus dans les stades de football. Des catastrophes souvent causées par des effondrements de tribunes, des mouvements de foule, des paniques générales, des bousculades et/ou affrontements entre supporters. 

Hier, à Rufisque, c’est ce dernier cas de figure qui s’est produit au stade Ngalandou Diouf, entrainant la mort d’un jeune garçon de 20 ans seulement, suite à un match de Navétanes opposant l’ASC Thiawlene et l’ASC Guiff.Des pseudo-supporters qui seraient mécontents d’un but inscrit sur pénalty ont préféré déverser leur folie meurtrière sur leurs propres concitoyens, entrainant mort d’homme et plusieurs blessés. Pis, comme si un tel drame ne suffisait pas, ils déversent leur courroux sur la pelouse qu’ils incendient d’une manière éhontée et vile. Un tel spectacle, inqualifiable à dire vrai, commence à prendre de l’ampleur dans nos stades. On se souvient encore des affrontements entre supporters lors d’un autre match de Navétanes au stade Maniang Soumaré de Thiès. 

 

Que dire des actes abjects, inacceptables, perpétrés par des amateurs de lutte qui ont démonté des chaises dujoyau que constitue l’Arène nationale de Pikine? Trop, c’est trop ! Cette violence inouïe doit cesser. Elle n’est pas tolérable. Elle est inacceptable. Surtout dans un pays qui cherche à devenir un hub sportif depuis quelques temps avec des investissements colossaux de l’argent du contribuable sénégalaisEntre la réhabilitation et la construction de nouvelles infrastructures, ce sont des centaines de milliards de F CFA qui ont été dépensés par l’Etat, ses démembrements et la Fédération sénégalaise de football (FSF) dans le seul but de permettre à chaque Sénégalais où qu’il se trouve de pratiquer le sport de son choix et les acteurs de s’efforcer dans d’excellentes conditions de performance. 

 

Pour rappel, le stade Ngalandou de Rufisque avait été fermé pendant sept ans à la suite de pareils actes de vandalismeCette récidive est de trop. Tous les acteurs sont interpellés afin d’extirper les fauteurs de trouble denos stades qui doivent devenir des espaces de joie, de communion etc., et non des rings de gladiateurs. Le CNG de lutte et l’ONCAV sont ainsi interpellés. Le département des Sports aussi. Que chaque structure prenne ses responsabilités. Enough is enough ! 

*Trop, c’est trop !

Mardi 7 Décembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :