LENTEUR DE «LA CITÉ DE L’ÉMERGENCE» : Séfrioui fâche Macky et Mohamed VI


Anas Séfrioui, est le propriétaire du premier groupe marocain, Addoha, qui provoque un agacement présidentiel et une colère royale. C’est à propos de la construction entamée depuis 2015 de la «Cité de l’Emergence» à laquelle tient tant le président Macky Sall.
Spécialisé dans le secteur stratégique de l’immobilier, Addoha voit subitement ses gigantesques projets immobiliers au Sud du Sahara s’ensabler. Au Sénégal, en langage moins codé, Macky Sall, désagréablement surpris par la lenteur du chantier, s’en est ouvert au Roi du Maroc. Et dites-vous bien Mohamed VI n’a pas tardé à manifester son courroux au puissant homme d’affaires, qui a été zappé des voyages officiels royaux, à en croire deux organes de presse très bien informés : Confidentiel Afrique et Maghreb Confidentiel.
Une réaction de Macky Sall parfaitement compréhensible si on sait à quel point cet ambitieux et gigantesque projet immobilier sur l’emplacement de l’ancienne gare routière «Pompiers» fait rêver le Président Macky Sall et son gouvernement. Inspiré par le Plan Sénégal Émergent (Pse), ledit projet porte la construction d’appartements et de villas au cœur de la capitale sénégalaise afin de réduire le gap immobilier, qui est une forte demande sociale. Mais que s’est-il passé au point que ce projet commence à troubler le sommeil des autorités? Selon Confidentiel Afrique, qui a mené des investigations poussées, les retards constatés dans la construction du gigantesque chantier de la «Cité de l’Émergence» ont une cause...
Le Groupe Addoha n’avait pas réuni les ressources financières additionnelles pour dérouler son plan immobilier de construction. Pour défaut de cash flow, la banque Attijari Wafa Bank, via la holding d’investissement, s’est essoufflée en cours de chantier. Alors, agacé par le fait, Macky Sall s’en est ouvert à Mohamed VI, qui, irrité, a remonté les bretelles au milliardaire marocain Anas Séfrioui. Des indiscrétions proches du Palais Royal disent même que depuis un certain temps Anas Séfriou s’est fait rare en ces lieux. Une humeur noire royale confirmée par des fiches des Renseignements marocains consultées par Maghreb Confidentiel.
Vendredi 17 Novembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :