LE PDS OU LA PRÉDATION D’ÉTAT : MESSIEURS, TAISEZ-VOUS !!


LE PDS OU LA PRÉDATION D’ÉTAT :  MESSIEURS, TAISEZ-VOUS !!
Il n’existe aucun mot de n’importe quel glossaire, de n’importe quelle langue du monde, pour traduire ce que, certainement, l’immense majorité de nos Compatriotes ont ressenti, à la lecture du Communiqué que le Comité Directeur du PDS a publié, après sa réunion du 26 Juin 2018. 
Sur le mode du bourreau présentant ses condoléances à la famille de sa victime, le Clan qui capture tous les pouvoirs dans ce Parti et incarne tout ce que les Sénégalais ont honni et vomi le 25 Mars 2012, a osé soutenir que le pouvoir du Président Macky SALL a « détourné plusieurs centaines et milliers de milliards ». 
Stupéfaits, étonnés, écœurés, dégoûtés et offensés, ont été les Sénégalais, en lisant ou en entendant les mots de ce Communiqué. En voulant se dédouaner à tout prix et engagé dans une opération de décervelage,  indispensable au triomphe de sa démarche visant à l’installation d’une amnésie collective, le Clan s’active, afin que le peuple sénégalais oublie l’inoubliable : le défunt Régime a érigé la prédation d’Etat, en  mode de gouvernance et à des niveaux jamais vécus dans l’Histoire du Sénégal. 
Car, même aux heures les plus sombres du colonialisme, jamais les Sénégalais n’ont autant expérimenté la corruption, la concussion, la gabegie et le népotisme, dans des proportions aussi exponentielles, que sous le règne des Vaincus du 25 Mars 2012.  
Aujourd’hui, à l’approche de la Présidentielle de Février 2019, quelle meilleure stratégie, pour le Clan, que l’auto -  absolution, que la tentative désespérée de gommer ce qui constitue son marqueur identitaire : le  vol éhonté, permanent et atteignant des niveaux stratosphériques ?
Alors, rappelons – lui ce qu’il a fait et qui fait qu’il soit ce qu’il est !
L’une des séquences les plus expressives de la nature fondamentalement prédatrice du « Wade – Système », aura été la construction du « Monument de la Décadence ». 
Des terres estimées à 75 Milliards, ont été bradées à des tiers, pour 09 Milliards, dans des conditions criminelles. Pour accomplir sa forfaiture, Wade imposa à l’IPRES de décaisser 27 Milliards (le m2 Carré vendu à 150.000F) pour des terres revendues à un affidé, à 4410F le m2 !! Cette ignoble imposture attînt son paroxysme lorsque Wade, se prétendant « Auteur » du Monument, décida que 35% des retombées financières lui seront octroyés ! Extraordinaire, du jamais vu dans l’Histoire des Républiques modernes : un Chef d’Etat, après avoir rendu cessible le Patrimoine de l’Etat, fait des Affaires, avec l’Etat qu’il dirige !!! Pour que l’opération de trahison des intérêts majeurs de l’Etat puisse être assurée, Wade fit appel à une Entreprise Nord – Coréenne : MOP (Mansudae Overseas Project Group). Et le tour fut joué.
Les Sénégalais n’ont pas, également, oublié le monstrueux « PLAN TAKKAL ». Au nom de sa volonté de remplacer notre République par le Royaume du Sénégal, Wade, avec le soutien du Clan, voulut faire adouber son fils par le  peuple sénégalais. A cet effet, l’occasion rêvée était de créer les conditions de sa réussite dans un Secteur en pleine déliquescence et qui fit mal à nos compatriotes : l’Energie. Ainsi, 650 Milliards furent mobilisés dans des conditions occultes, puis dépensés au mépris des Lois en vigueur dans notre pays. A l’insu de l’ARMP, l’Article 3 du Code des Marchés Publics fut modifié, en toute illégalité. 
Cette très grave forfaiture permit  à Karim Meissa Wade, de signer, en 06 mois seulement, des Marchés portant sur des Achats de Produits Pétroliers, pour un montant de 115 Milliards, négocié de gré à gré ! 
Pourtant, en dépit de cette exceptionnelle mobilisation de ressources financières qui ont asséché les Finances Publiques et désarticulé nombre de Secteurs, le problème perdurait et le Sénégal vivait sous le régime du rationnement d’électricité à l’instar des pays vivant dans des « économies de guerre » !
De même, comment les Sénégalais, pourraient – ils, aujourd’hui comme hier, oublier l’un des plus grands crimes  de l’Histoire économique de notre pays, que fut l’ANOCI ?  Il est admis que pas moins de 432 Milliards ont été engloutis. Jusqu’à ce jour, les Sénégalais se demandent où sont les Villas Présidentielles pour lesquelles, avec la rénovation du Méridien Président, 52 Milliards ont été décaissés ? Ils se demandent aussi, comment pour cette activité ponctuelle, Karim M. Wade a – t – il pu dépenser 750 Millions pour ses Bureaux ? Les Sénégalais, se demandent, enfin, pour quelles raisons, fait unique au monde, 01 KM de route construit (ou, plutôt, élargi), puisse coûter 06 Milliards de FCFA ?
 En attendant des réponses à leurs légitimes interrogations élargies au Bateau MUSICA, les Sénégalais se souviennent, avec amertume, de l’orgie financière qu’a été le Festival International de Musique et de Danses, pompeusement baptisé FESMAN.
Comme il le fit pour son fils, Wade, après avoir promu sa fille Sindiély, retoqua le Code des Marchés Publics  à travers le Décret 2018 – 1188 du 13 Septembre 2010 dans l’objectif clairement affirmé, d’exclure du champ d’application du Code des Marchés Publics, tous les Marchés frappés, artificiellement, du sceau de « Secret Défense », « Secret d’Etat », et, simplement, de « Secret ».  Entre Marchés fictifs, mobilisation des ressources financières nationales, billets d’avion distribués à tour de bras, achats indus de voitures, Construction d’un Village sur un terrain appartenant à Wade, ce furent plus de 100 Milliards  de FCFA arrachés au Trésor,  qui ont été ensevelis et planqués  dans les Chambres noires, les coffre – forts, les « Paradis Fiscaux », les  caves et les mallettes des Ducs et Marquis de l’ancien Régime ! 
Ni l’ARMP, ni la DCMP, encore moins la mobilisation des Partis Politiques et des Organisations de la Société Civile, ne purent ou surent, arrêter la furie financière sauvage de l’ancien Régime ! 
Elle est longue, exagérément longue, la Liste des forfaitures, impostures et incomparables dérives financières de l’ancien Régime. 
Les Sénégalais n’ont pas oublié, en effet, les 20 Milliards de SUDATEL, les 10 Milliards puisés illégalement du Trésor Public pour la réparation de l’Avion Présidentiel. Ils gardent en mémoire les centaines de milliards que l’ancien Régime leur a soutirés à l’Aéroport LSS et à l’AIBD. Ils se souviennent de JAXAAY avec ses 52 Milliards, que se sont partagés les crotales  de l’ancien Régime. Ils se rappellent la bamboula permanente des « POUPOUGNES » d’un autre âge et « Bouffe – Tout » d’un nouveau genre, dans les Grandes Sociétés Nationales comme l’ARTP, l’ONAS, l’ASER, la LONASE...
Il est donc ahurissant, outrageant et offensant, que les Acteurs de ces crimes économiques indélébiles qui ont meurtri nos consciences, martyrisé nos vies et bouché nos rêves, puissent attaquer sur une question qui est leur marque de fabrique identitaire. 
Adopter une ligne de défense organisée autour  d’une tentative d’accroire auprès de l’opinion, la thèse que le « Régime a peur d’une participation du candidat du PDS à la Présidentielle de 2019 », est une grave injure, une authentique agression contre le peuple sénégalais. 
Qui pourrait avoir peur de quelqu’un qui, au summum de sa puissance, n’a jamais remporté une Election et, pire encore, a toujours été battu dans ses Centre et Bureaux de VOTE pour toutes les Elections auxquelles il a participé depuis 2009 ?
 Est – il sérieux de parler de peur, quand il s’agit du plus grand criminel économique de notre Histoire nationale, emprisonné et poursuivi pour des montants supérieurs au total des montants attribués , à tous les Accusés «  à col blanc » , inculpés ou emprisonnés, durant ces 10 dernières années ?
Alors, Messieurs, à défaut de raser les murs, votre seul lot de consolation après la perte cruelle du pouvoir de ruine nationale que vous avez exercé, ayez la décence, même si c’est trop vous demander, de vous TAIRE !!

LA CELLULE D’APPUI A LA VEILLE STRATEGIQUE (CAVE) de L’APR

 
Dimanche 1 Juillet 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :